Rat de labo: des cellules cancéreuses sont capables de s’échanger de l’ADN

La nouvelle

Des chercheurs de Nouvelle-Zélande et de République Tchèque ont découvert des échanges de gènes entre des cellules issues d’une tumeur. Ils ont mis au point des cellules auxquelles il manque des gènes pour bien fonctionner et les ont mises en contact avec des tumeurs saines. Ils ont pu observer que les cellules avec des gènes manquants ont récupéré toutes leurs fonctions habituelles via un échange d’ADN avec les cellules qui possédaient tous leurs gènes.

 

Ce que ça veut dire

C’est la première fois qu’on observe de l’échange de matériel génétique entre cellules animales. Ce mécanisme existe déjà chez les bactéries: il s’agit en fait d’un des moyens qu’elles emploient afin « d’évoluer », c’est-à-dire pour acquérir de nouvelles fonctions et pour s’adapter à leur environnement. Deux bactéries qui se rencontrent peuvent donc créer un canal entre elles à l’aide duquel elles font passer de l’ADN, ce qui permet un certain brassage génétique. Pour la première fois, un tel phénomène vient d’être observé non seulement dans une cellule de mammifère, mais dans une tumeur.

 

Cette photo montre deux bactéries procédant à un échange d'ADN à l'aide du pili, sorte de tunnel pour faire passer le matériel génétique.
Cette photo montre deux bactéries procédant à un échange d’ADN à l’aide du pili, sorte de tunnel pour faire passer le matériel génétique.

 

Ce que ça signifie pour l’Humanité

Tout d’abord, il faudra réécrire les manuels de biologie! Il n’avait jamais auparavant été observé qu’une cellule puisse donner un gène à une autre. Deuxièmement, comme cela a été observé dans une tumeur, il s’agit d’une découverte à la fois inquiétante et instructive. C’est inquiétant, car cela prouve que des cellules très dangereuses, au potentiel cancéreux très élevé, peuvent donner des gènes à d’autres cellules et ainsi les faire se développer en tumeurs! Mais heureusement, c’est aussi instructif et utile de connaître ce mécanisme puisque cela nous permettra peut-être de comprendre comment certains cancers réussissent à se développer aussi rapidement. Et en médecine, lorsqu’on comprend mieux, c’est là qu’on peut développer un moyen de contrer le mécanisme! En empêchant les cellules de s’échanger du matériel génétique, il serait possible de freiner la croissance d’une tumeur!

L’article original est payant, mais on peut tout de même en voir un aperçu.

One thought on “Rat de labo: des cellules cancéreuses sont capables de s’échanger de l’ADN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *