PC – The Binding of Isaac : Rebirth

Qui n’a pas joué des dizaines et dizaines d’heures à The Binding of Isaac? Personne qui ne possède pas ce jeu. Quand je regarde ma liste d’amis Steam et que je vois des gars un peu fou comme Joe qui est à 215 heures ou encore Jipi à 230 heures, je comprends ne pas être le seul à apprécier, un minimum soit-il, ce chef-d’œuvre du jeu indépendant.

Trois ans après la sortie du jeu original sur Steam, Edmund McMillen poussa son jeu à un autre niveau. Étant limité par le moteur Flash qu’utilisait The Binding of Isaac, il n’eut d’autre choix que refaire son jeu sans les limites que Flash imposait. The Binding of Isaac : Rebirth est maintenant disponible avec une allure nouvelle avec beaucoup plus de contenues.

Je ne vais pas parler du fonctionnement du jeu, de ses mécaniques ou de l’histoire. Mon collègue Joe l’a déjà très bien fait dans sa critique de The Binding of Isaac . De mon côté, je vais vous présenter les nouveautés, les plus et les moins.

Fiche technique

  • Éditeur: Nicalis Inc, Edmund McMullin
  • Plateformes: PC, Mac, Linux, PS4, PS Vita, SteamOS
  • Nombre de joueurs: 1 à 2
  • Type de jeu: Action/Aventure, dungeon crawler, rogue-like
  • Prix de base: 16.99$
  • Expansions: Non
  • Prérequis pour PC
    • Système d’exploitation: Windows XP et plus
    • Processeur: Dual-Core 
    • Mémoire: 2GB 
    • Escape disque: 449MB 
    • Carte graphique: Carte graphique compatible avec Direct X9.0c 
    • DirectX®: DirectX® 9.0c 

 

Nouvelle présentation

L’image
BoIR - Graphic
De nouvelles variantes d’objet comme les pots font maintenant partie du décor.

Pour débuter, un « remake » de jeu ne peut être réalisable sans lui donner une nouvelle apparence. Rebirth aborde de nouvelles couleurs nous rappelant beaucoup plus l’ambiance rétro tant aimée par la communauté de joueur d’aujourd’hui. Les graphiques ont été pixélisés pour ressembler davantage au contenu qu’on retrouverait dans un jeu de SNES ou GBA. On passe d’un contenu lissé d’image flash à un genre pixel beaucoup plus détaillé que le précédent titre (à l’exception des cinématiques).

Les décors sont aussi beaucoup plus travaillés et les animations plus importantes. Inoffensif, on peut voir quelques « critters » qui jonchent le sol tel de minuscules asticots ou mouches noires. Ces petits détails ajoutent beaucoup de profondeur à l’univers sombre et glauque de The Binding of Isaac. Des jeux de lumière ont été ajoutés et certains niveaux peuvent même être très sombres ajoutant un facteur de difficulté supplémentaire.

La musique

L’expérience sonore de Rebirth est nettement plus intéressante, sans enlever le crédit au premier titre. Les musiques thèmes ont complètement été refaites et la qualité s’en voit rehaussée. En ce qui concerne les sons, il semble que la majorité de ceux-ci furent importés du jeu précédent, ce qui n’est pas une mauvaise chose. L’ambiance reste alors fidèle au premier titre et l’on reconnait bien les réactions des ennemis ou encore celles de votre personnage lorsqu’il se fait blesser. Les bruits de flatulence et de « scrounch » humides sont toujours aussi présents!

Nouvelles options

Plusieurs parties

BoIR - ContinueThe Binding of Isaac n’offrait la possibilité que d’avoir une seule progression. Dans Rebirth, vous pouvez avoir trois fichiers de sauvegarde qui permettent à vos amis ou votre famille d’avoir leur propre progression.

De plus, le jeu offre maintenant le droit que quitter durant une partie et de la poursuivre plus tard. Qui n’a jamais été en retard au travail en disant : « J’voulais finir ma run, j’avais des bons objets! ». Je dois dire que ce nouvel élément est un des plus appréciables qui soit dans la nouvelle version!

Multijoueur
BoIR Multi
Le “baby” est le nom du deuxième joueur. Il possède les mêmes attribues offensives que le premier joueur.

Il est maintenant possible de jouer avec un ami à The Binding of Isaac! Le deuxième joueur peut donc s’approprier une manette de jeu et appuyer sur « Start » pour se joindre à votre partie en cours. De façon locale seulement, le mode multijoueur permet à une autre personne d’incarner un « petit frère » qui partage ses points de vie avec le premier joueur. Celui-ci bouge de façon indépendante et peut attaquer de la même façon que le premier joueur. Chose intéressante, il bénéficie des mêmes bonus d’attaque que le personnage principal. Par contre, le facteur difficulté est qu’il a alors deux cibles pour les monstres, donc la vie baisse plus vite.

Je suis un peu déçu du mode multijoueur. Je m’attendais à plus de contenu pour cet aspect du jeu, que ce soit compétitif ou encore plus complet dans la coopération. Je trouve que l’intérêt de jouer à deux n’y est plus au moins là. Offrir aussi la possibilité de jouer en ligne aurait été un plus très appréciable.

Mode difficile

Si vous vous sentez d’attaque, activez le mode difficile pour ajouter de l’huile dans le feu. En activant ce mode, les ennemis seront plus nombreux, pour moins de récompenses avec des salles plus difficiles. Les probabilités d’avoir des malédictions (Curse of the Lost, Curse of the Blind etc) sont plus grandes.

Les nouveautés dans le jeu

Personnages
BoIR - Azazel
Azazel

Nos personnages préférés sont de retour dans le second titre de The Binding of Isaac. Les façons de les déverrouiller sont sensiblement les mêmes. Les personnages ont pas mal les mêmes différences que dans le premier jeu à quelques détails près. Par exemple, Samson devient de plus en plus fort au fil des niveaux donc de salle en salle plutôt qu’au nombre d’ennemi qu’il tue dans une même salle.

Rebirth va aussi nous donner quatre nouveaux personnages jouables :

Lazarus : Il a presque les mêmes statistiques qu’Isaac, mais commence avec une pilule aléatoire ainsi que l’objet Lazarus’s Rag qui procure une vie supplémentaire. Une fois qu’il ressuscite (avec un seul cœur), s’il se fait toucher, Lazarus laisse derrière lui un coulis de sang qui blesse les ennemis. L’effet arrête lorsqu’il change de salle.

Azazel : De loin le plus puissant selon moi, Azazel est un enfant démon. Il vole et charge un brimstone breathe à la place de lancer des larmes. Son rayon a une portée beaucoup plus courte que le vrai, mais reste très dévastateur. Le point faible d’Azazel est qu’il ne commence qu’avec trois cœurs noirs (similaire aux cœurs gris, mais tous les ennemis de la salle meurent lorsque le joueur perd un cœur complet).

Eden : Il s’agit du personnage le plus aléatoire qui soit. Chaque fois que vous commencez une partie avec lui, il aura des statistiques différentes (mais balancé) et n’aura jamais les mêmes objets de départs. Fait particulier, on ne peut jouer Eden qu’un nombre de fois limité. Vous gagnez un Eden token quand vous finissez le jeu avec un autre personnage.

The Lost : Personnage dont je vous laisse découvrir les secrets!

BoIR Personnages
Azazel, Lazarus et Eden sont trois nouveaux personnages jouables.
Les salles
BoIR Large room
Les grandes salles contiennent généralement beaucoup plus de monstre que les régulières.

Le jeu repose sur les mêmes bases que sa première version, mais avec beaucoup plus de contenu, dont de nouvelles variantes de salles. En plus des nouvelles dispositions des salles, vous pouvez maintenant explorer des salles beaucoup plus grandes. On y ajoute alors des salles longues (équivalant à deux salles une à côté de l’autre) ou encore des grandes salles (équivalant à quatre salles collées en carré). Cet ajout donne lieu à des rencontres beaucoup plus épicées où vous pourriez affronter trois à quatre fois plus de monstres que la normale.

On y ajoute aussi de nouveaux types de salles comme les « Salles dés » où vous risquez de transformer votre personnage en toute autre chose de complètement aléatoires. Les salles coffres sont maintenant plus fréquentes et sont souvent verrouillée par deux serrures.

BoIR Boss rush
Si vous êtes assez rapide, la salle de Boss Rush peut s’ouvrir à vous. Bonne chance!

Un autre exemple de nouvelle salle que je peux donner : Les boss rush. Si vous vous rendez à Mom et la tuez à l’intérieur de 20 minutes, le mur s’ouvrira et vous laissera entrer dans une grande salle. Dans celle-ci, plusieurs objets sont disponibles. Après en avoir choisi un, vous commencez à vous faire attaquer par tous les boss du jeu, deux à la fois. Soyez certain d’être convenablement équipé, car il s’agit d’une épreuve d’endurance hors du commun.

Les ennemis

En plus des monstres importés du premier jeu, Rebirth nous ajoute une panoplie de nouveaux défis. Que ce soit de nouveaux boss ou même les monstres qui peuplent les salles sombres, de nouvelles surprises vous attendent. La difficulté y est pour quelqu’un qui commence Rebirth. Après quelques parties, vous allez facilement reconnaitre les « patterns » qui reviennent d’un monstre à l’autre.

Les monstres classiques reviennent aussi avec de nouvelles variantes, telle la Ring Fly qui se déplace en cercle avec ses sœurs ou encore le Red Host qui a maintenant une version avec des jambes, pour ne nommer que ceux-ci.

BoIR Double Spitty
Les Conjointed Spitty attaquent à la fois en avant et par l’arrière.
Les objets

La série The Binding of Isaac est devenue fortement populaire pour les innombrables objets que l’on peut trouver à travers les niveaux et les parties. Rebirth vient alors nous en balancer encore dix fois plus au visage! Non seulement il y a beaucoup plus d’objets, mais ces derniers s’assemblent encore mieux qu’avant. Étant construit sur un moteur « non-flash », ceci permit de créer des combinaisons d’objets et « power-ups » de façon plus complète. Ainsi, tout ce que vous trouvez à travers les niveaux travaille ensemble pour donner un tout donnant à chaque partie, une route unique.

BoIR Combinaison objets
Les objets se combinent et leurs effets s’assemblent. Ici on voit le Brimstone Breathe avec un effet de “homing” qui rend l’attaque beaucoup plus efficace.

En plus des nouvelles cartes, pilule et autre bidule, le système des objets utilisables (avec la barre s’espacement) a été refait de façon beaucoup plus facile à comprendre. De nouvelles façons de recharger vos objets existent (comme le Boomerang qui prend seulement quelques secondes à recharger au lieu d’une quantité de salles). Comme mentionné précédemment, une nouvelle sorte de cœur a aussi été intégré, soit le cœur noir. Temporaire comme le cœur gris, il va par contre tuer tous les monstres d’une salle lorsqu’il est perdu.

La difficulté

Un des côtés un peu décevants de Rebirth est qu’il est plus facile que son précédent titre. Certes, beaucoup de nouveaux éléments viennent ajouter au défi, mais je trouve que les possibilités de combinaison d’objets déséquilibrent un peu le jeu. Il n’est pas rare que vous ayez un paquet d’objets qui vous fera nettoyer une salle en une ou deux secondes, sans parler de « one-shotter » les boss. Jamais dans le premier The Binding of Isaac je n’ai pu vaincre Satan en un coup (par forme), ce qui m’est arrivé à quelques reprises dans Rebirth. Je pense que vous ne retrouverez une difficulté similaire qu’en activant le mode difficile.

Conclusion

Points positifs :

  • Énormément de nouveau contenu intéressant;
  • Combinaison d’objets, beaucoup de nouvelles possibilités;
  • On peut maintenant sauvegarder une partie en cours;
  • Permets de redécouvrir le jeu, sans que ce soit du pareil au même;
  • Beaucoup moins de « lag » et de bogue que dans la première version.

Points négatifs :

  • Beaucoup plus cher que le premier titre;
  • Mode multijoueur peu intéressant;
  • Progression plus rapide que le premier, donc durée de vie affectée.

Site officiel : http://bindingofisaac.com/

Wikia : http://bindingofisaacrebirth.gamepedia.com/Binding_of_Isaac:_Rebirth_Wiki

Page Steam : http://store.steampowered.com/app/250900/

Boss_Angel

Qui n’a pas joué des dizaines et dizaines d’heures à The Binding of Isaac? Personne qui ne possède pas ce jeu. Quand je regarde ma liste d’amis Steam et que je vois des gars un peu fou comme Joe qui est à 215 heures ou encore Jipi à 230 heures, je comprends ne pas être le seul à apprécier, un minimum soit-il, ce chef-d’œuvre du jeu indépendant. Trois ans après la sortie du jeu original sur Steam, Edmund McMillen poussa son jeu à un autre niveau. Étant limité par le moteur Flash qu’utilisait The Binding of Isaac, il n’eut d’autre choix que refaire son jeu sans les limites que Flash imposait. The Binding of Isaac : Rebirth est maintenant disponible avec une allure nouvelle avec beaucoup plus de contenues. Je ne vais pas parler du fonctionnement du jeu, de ses mécaniques ou de l’histoire. Mon collègue Joe l’a déjà très bien fait dans sa critique de The Binding of Isaac . De mon côté, je vais vous présenter les nouveautés, les plus et les moins. https://www.youtube.com/watch?v=woXuIO_mTLw Fiche technique Éditeur: Nicalis Inc, Edmund McMullin Plateformes: PC, Mac, Linux, PS4, PS Vita, SteamOS Nombre de joueurs: 1 à 2 Type de jeu: Action/Aventure, dungeon crawler, rogue-like Prix de base: 16.99$ Expansions: Non Prérequis pour PC Système d’exploitation: Windows XP et plus Processeur: Dual-Core  Mémoire: 2GB  Escape disque: 449MB  Carte graphique: Carte graphique compatible avec Direct X9.0c  DirectX®: DirectX® 9.0c    Nouvelle présentation L’image De nouvelles variantes d'objet comme les pots font maintenant partie du décor. Pour débuter, un « remake » de jeu ne peut être réalisable sans lui donner une nouvelle apparence. Rebirth aborde de nouvelles couleurs nous rappelant beaucoup plus l’ambiance rétro tant aimée par la communauté de joueur d’aujourd’hui. Les graphiques ont été pixélisés pour ressembler davantage au contenu qu’on retrouverait dans un jeu de SNES ou GBA. On passe d’un contenu lissé d’image flash à un genre pixel beaucoup plus détaillé que le précédent titre (à l’exception des cinématiques). Les décors sont aussi beaucoup plus travaillés et les animations plus importantes. Inoffensif, on peut voir quelques « critters » qui jonchent le sol tel de minuscules asticots ou mouches noires. Ces petits détails ajoutent beaucoup de profondeur à l’univers sombre et glauque de The Binding of Isaac. Des jeux de lumière ont été ajoutés et certains niveaux peuvent même être très sombres ajoutant un facteur de difficulté supplémentaire. La musique L’expérience sonore de Rebirth est nettement plus intéressante, sans enlever le crédit au premier titre. Les musiques thèmes ont complètement été refaites et la qualité s’en voit rehaussée. En ce qui concerne les sons, il semble que la majorité de ceux-ci furent importés du jeu précédent, ce qui n’est pas une mauvaise chose. L’ambiance reste alors fidèle au premier titre et l’on reconnait bien les réactions des ennemis ou encore celles de votre personnage lorsqu’il se fait blesser. Les bruits de flatulence et de « scrounch » humides sont toujours aussi présents! Nouvelles options Plusieurs parties The Binding of Isaac n’offrait la possibilité que d’avoir une seule progression. Dans Rebirth, vous pouvez…

Évaluation Finale

Histoire/Narration - 8
Univers/Consistance - 9
Personnages/Ennemis - 8.5
Qualité graphique - 9.5
Qualité sonore - 8.5
Qualité Intelligence artificielle - 8
Facteur rejouabilité - 10
Facteur difficulté - 9
Facteur innovation - 8.5

8.8

Score

Si vous avez aimé The Binding of Isaac, sa nouvelle version est tout aussi faite pour vous. Elle vous permettra de vivre cette magnifique expérience à nouveau. Si vous ne connaissez pas la série, il s’agit d’un incontournable et jouer au premier titre n’est pas une nécessité. Sautez immédiatement dans Rebirth et voyez ce magnifique monde troublant à l’humour noir.

User Rating: Be the first one !
9
Kevin Plante-Germain

About Kevin Plante-Germain

Gamer métalleux de naissance, j'oeuvre particulièrement dans les jeux de rôle comme GM à l'imagination sans limites. Adepte des jeux Indie et à petit déploiement, j'aime l'innovation et la simplicité. Je suis une personne créative et expressive qui adore explorer les différents jeux qui s'offrent à moi. J'aime la mythologie nordique, les nains, les choses innommables "from outer space", DC Comics et ma collection Steam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *