MIGS 2015 : un mois plus tard dans les maritimes

Du 15 au 17 novembre, au Palais des congrès, s’est déroulé un évènement de grande ampleur dans le monde du jeu vidéo. Le MIGS (Montreal International Game Summit) est l’évènement idéal pour se faire des contacts dans le domaine, apprendre sur des entreprises indies  comme AAA et assister à toutes sortes de conférences, autant que sur les nouveautés Unity que sur l’influence de Kim Kardashian dans les jeux.

Nicholas Chabot et moi-même avons eu la chance d’assister à plusieurs des conférences, mais surtout, à rencontrer des game designer plus qu’intéressants et dont nous allons vous faire part dans des articles subséquents. Hey oui, il y a de ça un mois, Nicholas et moi remplissions nos poches de goodies et de cartes professionnelles. Mille excuses, le temps nous a manqué, mais nous nous reprenons cette semaine avec de nouvelles découvertes pour vous faire jalouser.

Trois jours de conférences et d’entrevues résultent à une quantité énorme d’information qui s’empile dans ma mémoire. Pour vous éviter de lire une trilogie de 900 pages, je vous résume brièvement mon expérience au MIGS, en vous souhaitant d’avoir la chance d’y aller l’an prochain.

 

Ce qui m’a le plus marqué au MIGS 

MIGS

Dans la salle d’exposition

La salle d’exposition est le Toys “R” Us du gamer. Comme mentionné plus haut, indies comme AAA nous ont accueillis à bras ouverts. EA et Ludia se sont fait remarqué par leurs kiosques sucrés, où bonbons, tirages et masseurs nous attendaient. Les gros Joueurs en lien avec le festival Montréal Joue ont apporté leur manette de Super Nintendo géante et plusieurs compagnies étaient équipées pour nous faire jouer pendant des heures.

 

Playstation VR de Sony :

La réalité virtuelle était plus que présente dans la salle, mais la Playstation VR m’a conquise. Playroom VR est une compilation de mini-jeux. PlayStation en faisait tester un par jour. J’ai essayé un jeu où le joueur portant le casque incarne un monstre qui doit tout détruire sur son passage (avec la tête! Ne faites pas la même erreur que moi de toucher les bâtiments avec votre main, elle n’apparaîtra pas dans votre casque). Un autre joueur s’occupait de me lancer des objets à la tête avec la manette. En plus de bien rigoler (surtout mon collègue), le casque Morpheus de PlayStation s’avère ajustable et est d’un grand confort… ce qui aide grandement à l’immersion.

Playstation VR
Playstation VR

 

Time Machine VR :

Côté immersion, la Time Machine VR de Minority  est assez exceptionnelle. Explorer les bas-fonds pendant 10 minutes en se promenant avec les tortues et les dinosaures nous fait réaliser à quel point nous sommes petits à côté de ces créatures, mais aussi que notre cerveau s’est développé pour créer une technologie comme celle-ci. Impressionnant!

Time Machine VR
Time Machine VR

 

Centre Phi :

Le Centre Phi m’a aussi donné la possibilité d’être complètement immergé dans plusieurs contextes scéniques. Que ce soit d’être assis aux côtés d’une famille en Asie ou bien de flotter en plein milieu de l’espace, on découvre le potentiel du VR, tant pour nous permettre de voyager sans bouger, que pour nous cultiver et nous divertir.

Centre Phi
Centre Phi

 

Les conférences

Ce que Kim Kardashian m’a appris : Brenda Bailey Gershkovitch de Silicon Sisters nous parle du futur des jeux mobiles conçus initialement pour les femmes. Elle décortique ce qui plaît aux filles : on s’en doute, ce n’est pas nécessairement du contenu très valorisant pour les jeunes filles. Pourtant, c’est ce qui fait vendre et, de plus, c’est ce qui amène les filles à s’intéresser aux jeux.

The Mill vers une narration interactive en temps réel : Boo Wong aborde d’une façon drôle et efficace le futur des films. Elle aborde le real-time focus pour le VR et insiste sur le making the inivisible visible. Avec le VR, on veut amener les gens à entrer dans un souvenir, à être transportés et touchés.

 

Conclusion

Finalement, si vous êtes moindrement intéressé par les jeux et les nouvelles technologies, je vous recommande fortement de vous inscrire comme bénévole pour l’année prochaine, si vous ne voulez pas débourser la, avouons-le, faramineuse somme pour l’entrée. Autre petit truc : la salle d’exposition, où toutes les compagnies vous font essayer leurs nouveaux jeux et vous donnent l’occasion d’aller vous présenter et donner votre CV est gratuite la première journée de l’événement!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *