LARPS: The Series, entretien avec Elizabeth Neale

LARPs: The Series entamera prochainement la production de sa deuxième saison, présentée par Geek and Sundry. Les fans de la websérie seront heureux d’apprendre qu’on y trouvera plus d’acteurs, plus d’histoires et de plus longs épisodes.

Une campagne Indiegogo a court en ce moment même. C’est votre occasion de contribuer à une production locale et d’encourager les créateurs et toute l’équipe.

Pour l’occasion, j’ai rencontré Elizabeth Neale, productrice associée de la série et actrice derrière le personnage de Shane.

Bonjour Elizabeth, pour commencer, afin de donner un peu de contexte à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas, peux-tu nous dire ce qu’est LARPs: the series ?

Bien sûr, LARPs: The Series présente un groupe de personnes qui se rencontrent toutes les semaines pour prendre part à un jeu de rôle grandeur nature. La série met en lumière comment le monde « en jeu » et les personnages du jeu affectent la vie « hors jeu » des participants, et vice versa. L’idée a d’abord pris forme dans la tête de Julian Stamboulieh, le cocréateur de la série, parce qu’il voulait explorer la notion d’alter ego, comment les gens ont une autre version d’eux-mêmes qu’ils veulent découvrir. Dans la série, chacun des personnages a cette autre version d’eux-mêmes, certaines extrêmes, d’autres plus nuancés. Mais il y a toujours cette notion d’un autre soi-même avec laquelle on joue. Puis aussi, qu’est-ce qui se passe quand l’un de ces mondes entre en contact avec l’autre? L’impact est parfois positif, parfois négatif.

Cette notion d’alter ego est vraiment intéressante. J’ai lu qu’en fait la plupart des membres de votre équipe ne participent pas à des activités grandeur nature. D’où est venue cette idée d’utiliser cet univers?

C’était l’idée de Julian Stamboulieh au départ. Mais il a eu quelques difficultés à mettre en mots ses idées parce qu’il n’avait aucune expérience concrète du grandeur nature. Il est un geek, il est un gamer, mais il n’a jamais fait de grandeur nature. L’idée a donc flotté pendant près de 7 ans sans jamais donner de script. Il a commencé à discuter avec un de nos amis, Jon Verrall. Jon, lui, a une expérience de grandeur nature. Il a 15 ans d’expérience comme animateur et joueur de grandeur nature. Au début, il a aidé Julian avec le script en lui donnant quelques commentaires. Finalement, en 2013, il a offert d’écrire lui-même le script. Il était très enthousiaste par l’idée et il s’est joint au projet comme écrivain. Les deux ensembles ont créé l’histoire que Jon a ensuite écrite. Très excitant. Puis ils ont tenu des auditions pour déterminer les acteurs. On se connaissait tous déjà, mais il y a tout de même eu des auditions pour déterminer les rôles. Puis Benjamin Warner s’est joint à l’équipe comme réalisateur. Benjamin et Julian ont une compagnie de production vidéo nommée Beanduck Productions, qui a initialement réalisé la saison 1. Donc, Benjamin, Jon et Julian sont au cœur de l’équipe de production.

LARPsPose
Crédits photographique – LARPs: The Series

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l’équipe?

Oui! Ce sont donc ces trois-là au cœur. Puis il y a eu des auditions sur invitation. Nous avons tous lu pour différents rôles. Par exemple, j’ai auditionné pour les deux rôles féminins. Au départ, je croyais plutôt que je jouerais Brittany, surtout en raison de son personnage « en jeu » que j’aime beaucoup. Mais pendant que j’auditionnais pour Shane, c’est devenu clair que c’était un bon match. Et Charlotte a vraiment cliqué avec le rôle de Brittany. Scott, qui joue Will, a auditionné au départ pour le rôle d’Arthur. Il ne pensait même pas qu’il lirait ce rôle, mais ils lui ont lancé comme ça. C’est drôle parce que ça ne lui ressemble pas du tout. Et Jon a auditionné pour les trois rôles masculins avant d’être choisi pour incarné Evan. Puis Jonathan Silver s’est joint a nous. Tout le monde a vraiment formé un bon match avec son rôle. Et on se connaît tous de l’école. Vous êtes tous des acteurs? Oui, nous avons tous fait la formation en théâtre de l’Université Concordia. En tout cas, tous les membres acteurs de l’équipe.

Donc vous travaillez ensemble sur ce projet depuis un an, deux ans?

Oui, nous avons filmé la saison 1 en septembre 2013 qui a été lancée en mars 2014. C’était le premier lancement de la saison 1. Puis, on a été contacté par Geek and Sundry à l’été 2014. Le deuxième lancement, cette fois sous le chapeau de Geek and Sundry, s’est fait au début de 2015. Ils sortent un épisode par semaine. Qu’est-ce que ça veut dire pour vous? C’est une belle étape d’être intégré à Geek and Sundry? C’est fou. C’est quelque chose qu’on a toujours espéré, mais on ne savait pas trop comment s’y prendre pour provoquer ce genre de choses nous-mêmes. On avait environ 6000 abonnés sur notre chaîne YouTube. Ce qui n’est vraiment pas mal. C’est génial. Les commentaires des gens étaient bons. On a vraiment senti qu’on avait une communauté qui se créait autour de notre projet. Génial! Et des fans extraordinaires. Peut-être pas très nombreux, mais très présents. Quand Geek and Sundry nous a approchés, ils étaient tombés sur notre show complètement par hasard. Ils avaient vu un article paru dans le LA Weekly dans lequel on comparait notre show à celui de Felicia Day, The Guild. C’est comme ça qu’elle a connu LARPs: The Series et elle l’a regardé, et a encouragé Geek and Sundry de nous contacter. C’était fou! Quelles sont les chances que quelque chose comme ça se produise? Donc, plutôt que nos 6000 abonnées, notre série est présentée au plus de 1 000 000 d’abonnés sur la chaîne de Geek and Sundry. Juste pour donner une idée, le dernier épisode paru, l’épisode 9 qui est en ligne depuis 4 jours en ce moment, a 35 000 visionnements. On en environ 50 000 visionnements par semaine.

Depuis ce partenariat, est-ce que vous avez dû changer vos façons de travailler?

Nous étions tous prêts à recevoir des commentaires et des critiques. Simplement dû au fait qu’avec plus de visionnements, on risquait aussi d’avoir plus de trolls. Même si tout le monde nous disait de ne pas le faire, on a choisi de lire les commentaires qu’on reçoit en ligne. Et on y répond. C’est vraiment positif. Le ratio de commentaires positifs contre les commentaires négatifs est incroyable. On est conscient de notre chance. On veut créer une relation avec nos fans, avec les gens qui nous suivent depuis le tout début. Et de la part de Geek and Sundry? Par exemple, pour la production de la saison 2. Geek and Sundry a donné son approbation pour les acteurs additionnels que nous sommes allés chercher pour la saison 2. Nous avons fait les auditions et leur avons envoyé notre top 3. Ils étaient en accord avec tous nos choix. Ils ont aussi approuvé le script et donné des commentaires constructifs à l’équipe. Ils ont été impliqués dans le processus de création, mais ça c’est tellement bien passé parce qu’on était tous sur la même longueur d’onde. Puis ils nous ont aussi aidés à atteindre plus de médias. Leur page Facebook ou leur Twitter sont très actifs. Quand ils ont fait un Tweet sur notre campagne Indiegogo, on a rapidement vu l’impact.

Parlons-en! Vous êtes au milieu de votre campagne Indiegogo. Comment ça se passe ?

Ça se passe vraiment bien. Nous sommes à peu près au milieu de notre campagne et nous venons d’atteindre notre objectif de 30 000$. Bien sûr, nous aimerions plus. Nous avons plusieurs objectifs supplémentaires de toutes les choses que nous pouvons faire en plus si nous obtenons un plus gros montant. Le simple fait que nous avons atteint ce 30 000$ est extraordinaire. C’est encourageant.

Les fonds amassés vont servir à la production de la saison 2 dont vous commencez le tournage le mois prochain.

Oui. Nous filmons les scènes intérieures en avril et les scènes extérieures en mai. Nous avons plus d’acteurs, plus de batailles, des batailles plus longues aussi. Un autre style de grandeur nature sera aussi exploré. Nous avons eu plusieurs commentaires des fans pour des épisodes plus longs. Nous aurons donc des épisodes de 11 minutes, plutôt que 5 à 7 comme dans la saison 1. Puis les gens voulaient plus de personnages. Nous avons ajouté un sixième personnage dans le groupe principal. Un personnage nommé Kat. Elle est une amie de Shane. Elle amène une nouvelle perspective, c’est-à-dire celle d’un joueur qui débute, un newbie. Elle a tout lu, elle a fait des recherches, elle a son costume. Elle est convaincue qu’elle est prête, mais elle n’a aucune expérience concrète. Elle est ingénieure et elle est très stricte avec elle-même pour tout faire à la perfection. On la verra donc faire face à des défis en ce lançant dans une activité dans laquelle elle n’est pas vraiment bonne pour commencer. Elle va aussi donner une lunette aux spectateurs qui ne connaissent pas cet univers. On va aussi voir un deuxième groupe de joueurs. C’est dans ce groupe que se trouvent la plupart des nouveaux acteurs. Le rôle de Kat sera joué par Amber Goldfarb. C’est elle qui a prêté sa voix à Aveline de Grandpré dans Assassin’s Creed : Liberation. Puis Mark Camacho se joint à nous pour la saison 2. Tristan D. Lalla. Tamara Brown. Des acteurs montréalais vraiment extraordinaires. Tout le monde est vraiment excité. Donc, oui, un deuxième groupe de joueurs. Je vous garde le mystère de quel genre de grandeur nature ce sera. Il y aura des interactions entre les deux groupes aussi. Et on pourra voir ce qui se passe quand les deux styles et les deux univers se rencontrent.

LARPsPromoGroup-2creditJulianStamboulieh
Crédits photographique – Julian Stamboulieh

 

Quels sont vos projets pour la suite? Je sais que vous vous concentrez sur la saison 2, mais après?

Dans la saison 2, nous donnons un gros teaser pour la saison 3. Donc, c’est déjà dans nos têtes. On a déjà plein d’idées. Six saisons et un film, non? (rires) J’aimerais beaucoup que cette série devienne mon travail pour les quelques prochaines années. Ce serait génial. Nous avons tellement de plaisir et l’équipe est devenue une vraie famille. Et maintenant, avec plus de gens dans l’équipe, on va pouvoir mieux se partager les tâches et avoir des journées un peu plus courtes. C’est vraiment une bonne chose. Peut-être même avoir une journée de congé à l’occasion. (rires) On a tous notre rôle à jouer, mais on fait aussi beaucoup de choses. On m’a fait le rôle de productrice associée, ce qui veut dire que je m’occupe des relations de presse et de notre campagne Indiegogo. J’aime beaucoup les réseaux sociaux. Je ne suis pas nécessairement responsable des comptes de LARPs, mais j’utiliser beaucoup mes comptes pour atteindre le plus de gens possibles. Charlotte, Scott et Jonathan et moi, on fait beaucoup pour la campagne Indiegogo. On va tour à tour sur Twitter pour remercier les gens qui nous ont aidés. C’était une des récompenses de la campagne. On n’a jamais voulu qu’une seule personne devienne la face de la série. On veut se présenter comme un groupe, une équipe. Puis, on veut faire connaître les acteurs, mais aussi les personnages. Nous avons des comptes Twitter pour nos personnages, chacun s’occupe du sien. C’est génial comment toute l’équipe a développé une passion pour le projet, même s’ils ne sont pas des GNistes eux-mêmes. Tout le monde est conscient que c’est un passe-temps génial et une activité vraiment extraordinaire pour s’explorer soi-même et découvrir les différentes facettes de sa personnalité. Les médias ont tendance à ne pas présenter ces côtés du grandeur nature. Tout le monde a développé ce désir d’aider à mieux comprendre cet univers.

Est-ce que certains d’entre vous ont tenté l’expérience?

Pour la saison 1, Jon a créé une aventure pour nous afin que nous aillions une meilleure idée de ce que nous allions faire. Nous avons joué dans un parc. Il nous a donné des personnages et des objectifs. C’était très simple, mais ça nous a donné l’occasion de jouer avec des gens qui nous observaient. On finit par les oublier. Scott a participé à quelques parties organisées par Jon. Depuis quelques mois, nous avons commencé une partie de D&D avec Charlotte, Julian, Jon, Scott et moi-même. On joue quand on peut. J’adore ça.

En terminant, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi? Tu incarnes Shane, c’est comment?

J’adore ça. Je me reconnais en partie dans sa personnalité, notamment dans son côté compétitif. Quand elle joue, elle joue pour gagner, même si ce n’est pas vraiment possible dans ce genre de jeu. Elle veut régler toutes les rencontres qu’Evan a prévues avec soin. Elle veut tordre les règles à son avantage. J’aime bien qu’elle ait un côté sadique. C’est beaucoup de fun à jouer. Mon personnage de D&D a aussi ce trait de personnalité. Après une longue journée de travail, c’est un vrai exutoire de « tuer » quelqu’un de manière vraiment terrible. (rires) Là où je ne me reconnais pas vraiment, c’est qu’elle veut garder le jeu et son personnage séparés de sa vie. Comme dans l’épisode 7 où on voit quelqu’un de sa vie qui ne connaît vraiment rien au grandeur nature. Finalement, elle décide de rester avec ces gens-là qu’elle n’avait pas considérés comme des amis auparavant. Elle a un emploi très secret. Oui! Shane est probablement le personnage que l’on connaît le moins. Est-ce qu’on va en apprendre davantage à son sujet? Oui, absolument. Déjà, dans l’épisode 10, il y a un gros indice sur ce qu’est son emploi. Dans la saison 2, c’est une des histoires dominantes. On va révéler ce qu’elle fait et comment ça affecte ce qu’elle fait et les gens qu’elle est venue à appeler ses amis.

Ne ratez pas l’épisode 10, en ligne dès aujourd’hui, sur Geek and Sundry.

 

* Crédits photographiques de l'image à la une – Julian Stambolieh

One thought on “LARPS: The Series, entretien avec Elizabeth Neale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *