King of Tokyo | Explications et Détails

King of Tokyo!

Fiche technique

  • Type de jeu : Jeu de dés
  • Créateur : Richard Garfield (mieux connu comme le créateur du jeu de cartes Magic: The Gathering)
  • Illustrateur : Benjamin Raynal
  • Éditeur : Iello
  • Date de publication : 2011
  • Nombre de joueurs : 2 à 6 joueurs
  • Temps de jeu : environ 30 minutes
  • Prix : 40 $

Mise en situation

Tokyo est prise au piège! Des monstres assiègent la ville et combattent pour déterminer qui en deviendra le roi, comme des enfants devant la montagne.

kingoftokyo-monsters-players

Chaque joueur choisit le monstre qu’il contrôle parmi le lot qu’offre le jeu King of Tokyo : 6 dans la boîte initiale, puis d’autres qui sont proposés dans les différentes extensions. À l’heure actuelle, il existe 9 personnages.

Le but du jeu est simple : être le monstre le plus puissant de Tokyo. Pour ce faire, il y a 2 façons de gagner. On peut, tout simplement, être le dernier monstre en vie. Sinon, il faudra démontrer sa supériorité en atteignant le premier les 20 points de victoire.

King of Tokyo, c’est un jeu de dés très simple, amusant et très rapide. J’y ai joué avec des amis – gamers de longue date – et avec ma famille. C’est pour dire que ce jeu plaît à peu près à tout le monde. De plus, les images sont très jolies et le matériel, conçu pour ajouter une touche humoristique au jeu. On ne manque d’ailleurs pas de rire des monstres, véritables parodies des créatures qui ont marqué l’univers cinématographique.

Comment ça marche?

À tour de rôle, tous les joueurs lancent les 6 dés. Ils pourront les relancer deux fois pour tenter d’obtenir une combinaison gagnante. À chacun sa stratégie; l’un souhaitera des trios de chiffres pour faire des points de victoire, l’autre optera plutôt pour des griffes afin d’attaquer ses adversaires, un troisième visera les éclairs parce qu’il a les yeux sur une carte qui offre un avantage, un autre encore aura besoin des cœurs pour se guérir de la dernière attaque. Il suffit que les dés soient de votre côté! Un monstre (ou 2 s’il y a au moins 5 joueurs) est en possession de la ville de Tokyo. Tous les autres s’en prennent à lui. Pour cette raison, les attaques se font toujours par les monstres à l’extérieur de Tokyo contre le monstre dans Tokyo, ou par le monstre dans Tokyo contre tous les autres. Un monstre ne peut quitter Tokyo que lorsqu’il subit une attaque. Il cède alors sa place à son attaquant. Entrer dans Tokyo et y rester tout un tour donne des points de victoire. Mais, attention, un monstre ne peut pas être guéri par des cœurs pendant qu’il occupe la ville.

Les extensions

KingofTokyoPowerUpComponentsÀ ce jour, 2 extensions ont été mises en marché : Power Up! qui propose un nouveau personnage, un panda, et des cartes d’évolution pour chacun des monstres, et Halloween, dans laquelle on retrouve 2 nouveaux personnages, une citrouille et un croque-mitaine pour Halloween, leurs propres cartes d’évolution, ainsi que des cartes de costumes, c’est-à-dire des déguisements pour nos monstres qui leur donnent de nouveaux avantages. Des dés à la thématique Halloween ont également été ajoutés à cette extension.

king-of-tokyo-halloween-pumpkin-jackking-of-tokyo-halloween-boogey-woogey

Le matériel

Les personnages sont représentés par des figurines de carton de 7 à 10 centimètres. Un tableau de jeu à l’effigie du monstre permet de comptabiliser les points de vie (10 au départ) et les points de victoire (de 0 à 20).

Un plateau de jeu permet de situer le centre-ville de Tokyo. Pour dire le vrai, ce plateau n’est pas vraiment nécessaire, mais c’est un élément graphique intéressant et une façon de bien identifier quel monstre occupe la ville à tout moment du jeu.

kingoftokyo-dice

Les dés sont surdimensionnés, en vert sur fond noir dans le jeu original et en noir sur fond orangé dans l’extension Halloween. Les 6 faces des dés sont : 1, 2, 3, éclair, cœur, griffes. Les chiffres donnent des points de victoire, si on en roule 3 pareils ou plus; les éclairs donnent des cubes d’énergie qui permettent d’acheter des cartes, c’est-à-dire des avantages dans le jeu; les cœurs offrent une guérison, sauf au monstre qui occupe Tokyo; finalement, les griffes servent d’attaque contre tous les monstres qui se trouvent dans le lieu opposé à celui occupé par le personnage du joueur, c’est-à-dire soit dans Tokyo ou hors de Tokyo.

kingoftokyo-energy

Les points d’énergie sont représentés par de petits cubes verts. Ils pourront être échangés contre des cartes.

Enfin, les cartes donnent des avantages en jeu. Certaines doivent être utilisées dès qu’elles sont obtenues, d’autres peuvent être conservées pour toute la durée de la partie. Il est tout à fait possible de jouer – et de vaincre – sans utiliser de cartes, mais celles-ci offrent un sérieux atout à ceux qui en ont. Les costumes obtenus dans l’extension Halloween sont, sans la moindre hésitation, mes cartes préférées. Ces costumes sont géniaux et absolument hilarants. king-of-tokyo-cards-costumes

On aime :

  • L’ambiance légère et comique;
  • Les illustrations détaillées;
  • La simplicité des règles;
  • Le thème qui plaît aux jeunes et aux vieux enfants;
  • Le fait qu’on y joue et rejoue avec plaisir.

On aime moins :

  • L’absence de réelle stratégie (pour ceux qui aiment les jeux plus complexes);
  • Le nombre restreint de cartes : on en fait vite le tour.

2 thoughts on “King of Tokyo | Explications et Détails

  1. Tout à fait d’accord, King of Tokyo est un super filler qui est facile à expliquer et qui saura plaire à un grand éventail de joueurs.

    Pour les un peu plus « gamers », King of New York est la suite logique des choses.

  2. Je n’ai pas encore joué à King of New York, mais c’est ce que j’entends de plusieurs personnes. Je vais m’y rendre. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *