Top 10 – Les meilleurs animés de 2014

2014 représente l’année où j’ai commencé à regarder la plupart des nouveaux animés à chaque saison. Je n’ai malheureusement pas eu la chance de tout regarder, mais voici tout de même une liste des séries qui sont ressorties du lot. Je les ai classées en trois catégories selon les goûts plutôt que de faire un top pour permettre à tous de trouver plus rapidement ce qu’ils recherchent. Chaque paragraphe représente une courte recommandation expliquant en quoi l’animé s’est démarqué.

 

Animés légers et humoristiques

65427l Nom: Barakamon

 Genres: Comédie, tranches de vie

 Nombre d’épisodes: 12

 Barakamon suit l’histoire de Handa Seishu, un calligraphe qui se retrouve à habiter dans un petit village  après avoir frappé un de ses supérieurs. Il espère retrouver à la campagne une nouvelle source  d’inspiration, mais les habitants ne font que le stresser de plus en plus avec leurs façons de faire plutôt  rustiques. Il rencontre par contre plusieurs personnes avec qui il s’entend bien, dont la petite Naru, qui  l’entrâine dans toutes sortes d’aventures. Barakamon offre de nombreux moments hilarants et m’ont fait  rire plus d’une fois. Il s’agit avant tout d’une comédie, donc il ne faut pas s’attendre à avoir beaucoup de  développement auprès des personnages, mais ils sont tout de même loin d’être clichés, ce qui rend  l’histoire d’autant plus intéressante. Finalement, même si la comédie prend beaucoup de place, l’histoire a  une bonne progression avec une fin satisfaisante puisque le personnage principal réussit enfin à se sentir  moins perdu.

 

 Nom: Gekkan Shoujo Nozaki-kun

 Genres: Comédie, romance, shonen

  Nombre d’épisodes: 12
Cette série est une comédie romantique presque parfaite. La romance est présente entre presque tous les    personnages, mais elle n’est jamais exploitée au maximum. On laisse plutôt place à beaucoup de comédie  dans cet  animé, ce qui est une bonne chose, puisqu’elle est très bien exécutée. Chaque épisode est rempli de  moments  loufoques avec des personnages flamboyants pour rendre le tout encore plus drôle. L’animation est  adorable avec  un beau style artistique et des couleurs vibrantes qui vont en parfait accord avec l’action de  l’émission. Une  comédie rafraîchissante pour éclairer les jours gris.

 

64629l

 Nom: Bokura wa minna Kawaisou

 Genres: Comédie, romance, tranches de vie

 Nombre d’épisodes: 12

 Cet animé utilise le setting classique de l’école secondaire, sauf qu’au lieu de se concentrer sur ce qui se  passe dans les murs de l’école, elle nous montre les interactions entre les personnages après le son de la  dernière cloche. Kazunari Usa emménage dans un complexe où vie la fille dont il est amoureux. Il voit cela  comme une chance de se rapprocher d’elle, sauf qu’elle a toujours le nez dans un livre et qu’il n’a pas le  droit de s’approcher des chambres de filles. En plus, les autres résidents sont tous plus bizarres les uns que  les autres, ce qui fait en sorte que qu’il se retrouve toujours dans de drôles de situations. Il réussit  néanmoins à se rapprocher de Kawai, bien que la progression soit très lente. Ce que j’ai préféré de cette  série est le style artistique qui est coloré avec un effet glossy. Cette série était très agréable à regardée grâce  à la grande quantité de comédie et au joli dessin.

 

Animés d’action

49303l Nom: Hunter x Hunter (2011)

 Genres: Action, aventure, shonen, super pouvoirs

 Nombre d’épisodes: 148

 Hunter x Hunter fait partie des Shonen classiques, sauf qu’il se démarque de façon positive. Ses  personnages principaux ne sont pas tous des adolescents en quête de pouvoir, il n’y a pas d’interminables  fillers et il n’y a pas de fanservice inutile. De plus, l’originalité et la créativité de l’histoire rend l’animé   encore plus appréciable. Hunter x Hunter a droit à ses moments drôles, tristes et remplis d’action, comme  le veut tout bon shonen, avec des personnages intéressants au développement hors du commun. Comme  une critique lui a déjà complètement été dédié, je ne vais pas aller plus loin dans mon développement. Je  recommande néanmoins cet animé aux fans de shonen, mais aussi à ceux qui recherchent une aventure  hors du commun.

56155l Nom: Kuroko no Basuke 2

 Genres: Sports, shonen, comédie

 Nombre d’épisodes: 25 (saison 2)

 La première saison de Kuroko no Basket a totalement propulsé la série comme numéro un des animés de  sports. Eh bien, la deuxième saison répond très bien aux hautes attentes des fans. Les scènes d’action sont  toujours aussi flamboyantes avec une animation impeccable. Les personnages, quant à eux, obtiennent de  plus en plus de développement au fil des épisodes. La progression de l’histoire est juste assez rapide et,  comme tout bon animé de sport, il est très difficile pour quelqu’un qui n’a pas lu le manga de savoir quelle  équipe gagnera le match. Finalement, la musique est cette fois-ci interprétée par un orchestre, ce qui ajoute  juste la bonne dose d’intensité aux scènes d’action. Bref, cette série ne cesse de s’améliorer et plusieurs  attendent avec impatience l’arrivée de la troisième saison le 10 janvier prochain.

 

67799l Noms: Yowamushi pedal et Yowamushi pedal: Grande road

 Genres: Sports, shonen, comédie, drame

 Nombre d’épisodes: 38 (saison 1), 24 (saison 2)

 On pourrait penser qu’un animé sur le vélo pourrait vite devenir ennuyeux, mais ce n’est pas le cas de  Yowamushi pedal. Le personnage principal, Onoda, est un otaku typique qui n’a aucun ami et ne fait bien  sûr aucun sport. Après certaines circonstances des premiers épisodes, il est introduit au vélo de  compétition et se fait des amis sur le chemin. C’est intéressant d’avoir un personnage nouveau dans le  monde du sport puisque cela permet au spectateur d’en apprendre sur le vélo en même temps qu’Onoda.  Comme tout bon animé sportif, Yowapeda présente des scènes remplies d’action mais aussi d’excellentes  scènes dramatiques. Le point fort de cet animé est sans aucun doute la qualité des personnages. Chaque  personnage des deux équipes principales a une histoire, un but et au moins un peu de développement.  Même certains autres personnages, comme les antagonistes, sont aussi bien développés. Finalement, la  musique rock et le style artistique différent rendent cet animé encore plus appréciable.

 

Animés dramatiques et psychologiques

64447l Nom: Zankyou no terror

 Genres: Psychologique, thriller

 Nombre d’épisodes: 11

 Cette série est une crétion originale par Watanabe Shinichiro et Yokko Kanno, les directeurs derrière  Cowboy Bebop, donc on peut s’attendre à quelque chose d’excellent. Zankyou no Terror raconte l’histoire de  deux adolescents qui utilisent le terrorisme dans l’espoir de passer un message. Lisa, une jeune fille qui  fréquente la même école, devient leur complice après les avoir surpris dans leur jeu. L’histoire est un peu  compliquée à expliquer sans révéler de parties importantes, mais il va sans dire qu’elle est magnifique et  passe un très beau message. Les points forts de cet animé sont sans aucun doute l’animation et la musique.  L’animation est sans défaut avec un dessin assez réaliste. La musique, quant à elle, ajoute encore plus de  stress aux scènes de type thriller. Chapeau aussi aux doubleurs, parce que la plupart sont nouveaux dans ce  métier et ont réussi à délivrer un merveilleux travail. Finalement, l’animé est rempli d’action et d’énigmes,  qui seront plaire à ceux qui s’ennuient rapidement devant la télévision.

 

64813l Nom: Ao Haru Ride

 Genres: Shoujo, drame, tranches de vie, comédie

 Nombre d’épisodes: 12

 Je ne suis pas une grande fan de shoujos, mais celui-ci a vraiment su me plaire grâce à son réalisme. Dès le  premier épisode, on s’attache à Yoshiaka Futaba, qui cherche à retrouver son premier amour. Cet animé  réussit justement à bien expliquer les émotions que l’on ressent lors de ses premières relations  d’adolescent. Chaque scène entre le couple principal est adorable et haute en émotions, nous frappant  directement au cœur. La musique ajoute beaucoup à ces scènes, surtout une des chansons qui est répétée  dans plusieurs épisodes. La progression de l’histoire est lente, mais elle ne devient jamais ennuyante.  Finalement, les personnages secondaires sont intéressants parce qu’ils ont tous leur propre histoire, mais  comme la série n’a que douze épisodes, leur développement n’a pas pu être aussi complet que je l’aurais  souhaité. Les fans de shoujo seront comblés par cet animé, mais aussi les fans de bonnes romances et de  drame léger.

 

65165l Nom: Parasyte – the maxim-

 Genres: Seinen, action, drame, psychologique, science-fiction, horreur

 Nombre d’épisodes: 24

 Cet animé est une adaptation d’un manga datant de 1989. Malgré son âge, la série a très bien vieillie  puisqu’elle a été remis au goût du jour grâce à l’adaptation des studios Madhouse. Parasyte raconte une  histoire de science-fiction et d’horreur sur des créatures parasites qui envahissent tranquillement le Japon.  Après certaines circonstances, Shinichi Izumi se retrouve avec un parasite dans sa main et décide d’en  apprendre plus sur ce monde étrange. L’histoire questionne souvent l’humanité et ce qui différencie les  humains des bêtes, ajoutant un bon côté psychologique à l’action. Finalement, la musique est un autre point  fort puisque beaucoup de dubstep est utilisé dans la série, ce qui est rarement vu dans les animés, mais qui  colle bien avec le côté science-fiction. Je recommande cet animé aux fans d’horreur et de psychologie, ainsi  qu’aux fans d’action et de drame en général.

 

61891l Nom: Isshuukan friends.

 Genres: Shonen, tranches de vie

 Nombre d’épisodes: 12
Cette série laisse une bonne impression après chaque épisode. La quantité de drame est juste assez élevée.  One Week Friends suit Fujimiya Kaori, une étudiante du secondaire qui oublie tous les souvenirs de ses  amis après chaque semaine. Même après avoir appris son secret, Hase Yuuki décide tout de même de rester  l’ami de Kaori et tente de comprendre pourquoi elle perd la mémoire et surtout de lui permettre de ne plus  oublier. Chaque semaine, il redemande l’amitié de Kaori, même si c’est difficile pour lui d’accepter qu’elle  l’a déjà oublié. Ses efforts ne sont par contre pas en vain, puisque Kaori retrouve peu à peu quelques  fragments de sa mémoire, en plus de se faire d’autres amis. Le style artistique de cet animé est particulier,  mais il est facile à apprécier grâce à sa douceur et aux décors colorés de façon aquarelle. Finalement, la  musique s’agence bien au ton de la série.

 

67177l Nom: Shigatsu wa kimi no uso

 Genres: Musique, drame, romance, shonen

 Nombre d’épisodes: 22

 La musique devient importante lorsqu’on a un but pour la jouer. C’est de que cet animé tente de transmettre  comme message. Arima Kousei est un ancien pianiste qui ne peut plus entendre ses propres notes depuis la  mort de sa mère. On découvre plus tard que c’est surtout parce qu’il n’a plus de raison pour jouer. Une jeune  fille décide d’aider Kousei à retrouver sa motivation et à redevenir l’incroyable pianiste qu’il était auparavant.  Le point fort de cette série est sans aucun doute la musique. Plusieurs compositions classiques d’artistes  comme Beethoven ou Choppin sont utilisées et jouées comme jamais auparavant. L’animation est elle aussi  très bien, parce que le style artistique est différent et très joli. Cet animé est simplement agréable à regarder  grâce à la musique et aux personnages plus jeunes, rappelant les moments joyeux de a jeunesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *