STARFINDER : First Contact – Un avant-goût du JdR futuristique de Paizo

Starfinder First Contact

Pendant le Free RPG Day qui avait lieu le 17 juin partout sur le globe, je me suis promené dans les boutiques de la ville de Montréal. Et heureusement, c’est grâce au magasin Le Valet D’Coeur que j’ai eue la chance de mettre la main sur un exemplaire du premier bouquin pour le jeu de rôle Starfinder. En effet, c’est pourquoi j’ai décidé d’analyser le livre STARFINDER : First Contact pour vous.

Bon, allons-y avec l’analyse! Bonne lecture!


Un avant goût des nouvelles règles?

Question de nous tenir en haleine, Paizo nous offre un aperçu de quelques nouvelles règles et de plusieurs changements apportés aux anciennes de Pathfinder. En autre, on nous donne quelques exemples de nouvelles armes et d’objets, de nouvelles habilités ou pouvoirs ainsi que de quelques informations l’utilisation de sortilèges. Voici donc quelques faits saillants;

Classe d’armure : le jeu possède maintenant deux types de classes d’armure; la défense énergétique (EAC) et la défense kinétique (KAC). L’une protège le personnage/monstre des attaques à base d’énergie (comme les fusils lasers) et l’autre contre les attaques physiques (comme les épées ou les poings).

Manœuvres de combat : Starfinder n’utilise plus les scores de  bonus de manœuvres offensives (CMB) ou de manœuvres défensives (CMD). En effet, ces actions ne sont désormais considérées que comme étant des attaques de mêlée.

L’utilisation de « grafts » : la nouvelle approche de Paizo sur la création de monstres utilises des « grafts ». Pour faire bref, ces améliorations sont des combinaisons de pouvoirs et d’habiletés pouvant être ajouté à un monstre. Celles-ci sont reliées à des trucs comme des classes, un types ou sous-type de créature. Selon le livre, ces règles simplifieront la création d’ennemis sans nécessiter l’utilisation de fiches complexes.

La détermination : l’une des nouvelles mécaniques proposées est celle des points de détermination. En bref, il s’agit d’un bassin représentant la chance et le courage d’un personnage lors de situations périlleuses. Ces points permettront aux personnages de faire certaines actions spéciales.


Un mini livre de monstres

Et puis, l’autre attrait principal du petit livre est l’aperçu qu’on nous donnes des monstres qui seront offerts dans le jeu. D’ailleurs, Paizo semble mettre l’emphase sur le fait que dans un jeu de rôle de science-fiction comme celui-ci, les joueurs devraient pouvoir jouer n’importe quelle race extra-terrestre. S’ils arrivent à bien gérer le concept, les possibilités pour les joueurs (et les maîtres de jeu) risquent d’être grandioses! Pour l’occasion, voici mes deux coups de coeur;

Gobelins de l’espace

Tout le monde connait les gobelins, c’est un monstre classique des jeux de rôles sur table. Et bien, ils sont de retour dans Starfinder, et sont tout aussi ridicules. Brièvement, je dirais que le plus gros changement chez les gobelins se trouve dans leur équipement. Désormais, ils sont équipés d’armes à feu, de combinaisons spatiales et de vaisseaux.

Cependant, ils sont généralement idiots et sans moyens financiers. Leurs vaisseaux sont des tas de poubelles volantes et leurs scaphandriers sont réparés avec du ruban collant. Du moins, ça fait de belles aventures rigolotes pour les joueurs!

Haan

La race extraterrestre des Hanns ressemble à d’énormes insectes mixant le scarabée avec l’araignée. Cependant, on nous explique que cette race est intelligente et qu’elle n’est pas foncièrement mauvaise. Ce sont des créatures qui généralement restent en société sur leur planète, empêchant leur peuple d’utiliser la technologie. D’ailleurs, ceux et celles qui quittent la planète pour explorer l’espace sont exilés et considérés comme étant morts par la famille et les amis.

Ces créatures sont exceptionnelles en raison de leur capacité à créer des ballons de toile en y insérant un gaz produit par leur carapace. Ces étranges ballons leur permettent de flotter et de naviguer allègrement en utilisant le vent à leur avantage. En plus, le gaz qu’ils produisent peut être enflammé, permettant à la créateur de devenir un lance-flammes vivant! C’est d’ailleurs pour ces raisons que les capitaines de vaisseaux adorent utiliser cette race comme pilotes ou réparateurs.


Conclusion

Malgré le peu de matériel qu’on nous offre dans ce bouquin, je dois avouer que j’ai encore plus hâte à l’arrivée du jeu sur les tablettes! Les quelques changements apportés aux règles originales de Pathfinder font beaucoup de sens et risquent même de simplifier les combats. Et la possibilité d’offrir aux joueurs de jouer n’importe quelle race extra-terrestre comme personnage m’intéresse énormément. J’ai hâte d’en savoir plus!

Avant de nous quitter, il est important de mentionner que pour l’instant, le livre n’était disponible que pendant le Free RPG Day. D’ailleur, les gens de chez Paizo nous offre présentement une version PDF sur leur site web. Et ce, complètement gratuitement! Cependant, une fois le livre de règle officiel officiellement publié en Août, celui-ci deviendra désuet TRÈS rapidement. En espérant que cette petite lecture vous aie plu!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *