Simulateurs de vol spatial – Les Classiques

Je vais m’adresser ici à ceux qui on plus de 25 ans : Vous souvenez-vous de la « Bonne époque » du gaming sur le PC? Avant Call of Duty et Final Fantasy, quand les studios de jeux se ressemblaient plus à des films indépendants plutôt qu’à un autre film de Michael Bay? À cette époque un type de jeu régnait en roi et maitre sur les PC alors que les FPS commençaient à peine à se démocratiser. Armé de votre joystick vous et votre escadron étiez les défendeurs de votre secteur spatial.

Dans cette catégorie, il y a eu plusieurs classiques que je tiens à partager à avec-vous. Je vais vous présenter les franchises et ce qui les différencie, plutôt que chaque jeu individuel afin de vous laisser à chacun l’occasion de les découvrir.

Série Wing Commander:

WingCommander3

  • Wing Commander (1990)
  • Wing Commander II: Vengeance of the Kilrathi (1991)
  • Wing Commander III: Heart of the Tiger (1994)
  • Wing Commander IV: The Price of Freedom (1996)
  • Wing Commander: Prophecy (1997)
  • Wing Commander: Privateer (1993)
  • Privateer 2: The Darkening (1996)

Plusieurs voient ce jeu comme étant celui qui a parti le bal des jeux de combat spatial moderne. Puisque le jeu se rapprochait vraiment plus d’un simulateur que d’un simple jeu d’arcade. Le cockpit du vaisseau changeait dépendamment du type de chasseur que vous choisissiez, le jeu offrait une liberté de mouvement incroyable et offrait de surcroît un scénario et non pas simplement une série de niveaux à passer. Les deux premières incarnations du jeu ont plutôt mal vieilli par rapports à nos standards d’aujourd’hui puis que malgré le fait que le vaisseau pouvait de déplacer dans toutes les directions, les objets restaient des « Sprites » 2D ce qui rend l’expérience assez confuse pour nous joueurs qui sommes habitués aux objets 3D dans nos jeux. Cependant à partir de la troisième incarnation tout a changé car en plus d’offrir des objets 3D dans l’univers, nous avons été introduit à quelque chose de révolutionnaire : Des séquences filmés! En effet, Wind Commander 3 a engagé plusieurs acteurs connus afin de filmer les séquences entre les missions. Et on ne parle pas d’acteurs de bas de gamme mais bien de Mark Hamill (Luke Skywalker), John Ryes-Davis (Gimli dans LOTR), Thomas F. Wilson (Biff Tannen dans Retour vers le Futur) et Malcolm McDowell (Alex dans Orange Mécanique et Soran dans Star Trek : Generations). Cette dernière addition a ajouté un sentiment de film interactif au jeu en plus d’avoir l’aspect pilotage.

La série a continué tout au long de la décennie avec non seulement les jeux vidéos, mais aussi avec des cartes à collection, dessin animés, romans et tout ce à quoi qu’on peut s’attendre d’une franchise à succès. Un accomplissement que peu de franchises ont réussi à reproduire même de nos jours.

Vous pouvez vous procurer tous les titres de cette série légendaire (Ainsi que les spinoff « Privateer ») sur GOG.com

Et non, je ne parlerai pas du film…

Série X-Wing:

XWing_Alliance

  • X-Wing (1993)
  • Tie Fighter (1994)
  • X-Wing vs Tie Fighter (1997)
  • X-Wing Alliance (1999)

Cette série plus que légendaire développé par Totally Games et publié par LucasArts a prit ses débuts en 1993 avec « X-Wing ». Ce jeu vous mettant dans la peau d’un pilote rebelle aux contrôles du très fameux chasseur « X-Wing » suit l’histoire de l’épisode IV de la protection de la princesse à bord du « Blockade Runner » jusqu’à l’assaut de la première l’étoile noir autour de Yavin. Le jeu a connu un énorme succès et a fait pousser deux expansions et une réédition avec des graphiques améliorés en 1998 lorsque LucasArts a réédité plusieurs de ses vieux jeux sur CD-Rom. X-Wing a été suivi de Tie Fighter l’année suivante, mettant le joueur dans la peau d’un pilote impérial. Le défi était légèrement plus grand dans cet opus puisque plusieurs chasseurs impériaux n’étaient pas dotés de boucliers, système installé sur tous les chasseurs de l’alliance (Puissance vs grand nombre en bref!).

Un grand changement est arrivé en 1997 lorsque le jeu X-Wing vs Tie Fighter est sorti, alors que l’internet devenait de plus en plus accessible, la possibilité de jouer en multijoueur a révolutionné le genre. Il n’était plus nécessaire de brancher nos ordinateurs en réseau local pour jouer avec nos amis! L’enthousiasme pour le mode multijoueur était tel que les clans ont commencé à se former… Cette tendance à continué jusqu’au dernier opus X-Wing Alliance en 1999 qui supportait les différents services de jeux en ligne de l’époque (Zone.com et Direct Play). X-Wing Alliance apportait quelque chose d’encore plus formidable sur la table, la possibilité de piloter le fameux Faucon Millénium, le développement d’un jeu permettant de piloter le YT-1300 avait commencé en parralèle avec X-Wing vs Tie Fighter, mais avait été abandonné dû à des complications techniques et a finalement abouti dans le dernier jeu de la série.

Malheureusement je n’ai pas d’informations où acheter ces jeux de façon légale autrement que de rechercher sur Ebay. Si vous en trouvez n’hésitez pas à me le faire savoir!

Série Freespace:

FreeSpace_GreatWar

  • Freespace: The Great War (1998)
  • Freespace 2 (1999)

Descendant de la série Descent et développé par Volition, Freespace s’est imposé comme étant la référence en matière de simulaton de combat spatial. Il faut dire que le développeur a eu beaucoup d’expérience lors de la production de Descent. Freespace rassemble le meilleur des deux franchises mentionné précédemment (Excellent Scénario, Contrôles et gestion de l’énergie et Multijoueur) avec un engin graphique si bien développé que le jeu reste très jouable selon les standards de nos jours.

Dans FreeSpace Le joueur joue du côté de la GTA (Galactic Terran Alliance) et doit défendre l’espace terrien contre les Vasudans (Une èspèce extra-terrestre). Le conflit est mis en arrêt lorsqu’une nouvelle espèce menaçant les deux ennemis apparait : Les Shivans. Le reste du jeu se concentre dans une campagne contre les Shivans qui arrivent en grand nombre avec une technologie supérieure à ce que les terriens et Vasudans possèdent, les forçant à s’allier.

Ce qui est fantastique avec le deuxième opus du jeu, c’est que la compagnie Volition a rendu le jeu open source, à partir de ce moment une communauté s’est affairée à pousser le jeu en dehors de son enveloppe en développant de nouvelles campagnes, de nouveaux vaisseaux et en améliorant constamment l’engin graphique.

Encore une fois, le jeu est disponible sur GOG.com

Star Trek : Bridge Commander (2002)

StarTrek_BridgeCommander

Un des derniers jeu de son espèce, ce dernier possède une différence majeure par rapport aux autres, les vaisseaux que le joueur pilote ne sont pas des chasseurs facilement manœuvrables mais de gros vaisseaux “Capitaux”. L’univers de Star Trek s’y prêtant mieux, l’équipe de Totally Games (Même développeurs que la série X-Wing) ont réussi à donner aux joueurs un jeu de simulation se passant dans l’univers de Star Trek où il était possible de prendre contrôle des gigantesques vaisseaux de classe Galaxie et Sovergin (Tels que l’Enterprise D et E, respectivement). Il était possible de contrôler le vaisseaux de deux manières, une plus classique était le mode manuel où nous voyons le vaisseau tel un jeu à la troisième personne, ou encore tel que suggéré par le nom du jeu, à partir de la chaise de commandement du vaisseau vous pouvez distribuer vos ordres à vos officiers à partir d’une passerelle recréée en 3D pour une expérience immersive.

Malgré tout, le jeu est loin d’être parfait et tout a fait fiable au matériel source des séries et des films. Cependant, le développeur a donné à la communauté un SDK (Software Developpement Kit) et en un rien de temps le jeu a pris une nouvelle vie avec des mods pour améliorer les graphiques, mettre de nouvelles passerelles, ajouter de nouveaux vaisseau ou encore améliorer ceux déjà présent dans le jeux. Je crois que la leçon à retenir ici est que les “Mods” savent bien allonger la vie d’un jeu.

Malheureusement, avec la monté en popularité des RTS, FPS et RPG ce type de jeu est tombé dans l’oubli vers la fin des années 1990. Certains citent la complexité des contrôles comme étant un facteur de leur déclin… Cependant il y a une série développée par une petite compagnie nommée “Star Wraith” qui a su résister jusqu’à aujourd’hui à ce déclin. Leur dernier jeu fera l’objet de mon prochain article. En attendant allez dépoussiérer votre vieux joystick et allez chercher le démo de Arvoch Alliance.

One thought on “Simulateurs de vol spatial – Les Classiques

  1. Etant donné que je suis plutôt old school, genre clavier, jeu 2D, console retrogaming, l’article donne envie de replonger dans l’enfance. Je parie que la génération ps4 et xbox one ne captent pas le feeling en jouant ces jeux. Allez, je me laisse tenter par quelques jeux des années 80.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *