PC – Dwarf Fortress

En développement depuis 2002, Dwarf Fortress est à ce jour, le jeu vidéo le plus complexe et complet que je connaisse. Chaque détail a son importance et tout peut arriver. Attention, il ne faut pas se fier aux apparences trompeuses, car malgré ses graphiques simplistes, Dwarf Fortress contient des surprises incroyables à ceux qui se donneront la peine de le découvrir, encore et encore.

Le jeu est en bêta, mais assez complet pour que j’en écrive une critique complète. Bienvenu dans l’univers de Dwarf Fortress!

Fiche technique :

  • Éditeur : Tarn et Zach Adams (Bay 12 Games)
  • Plateformes : PC, MAC et Linux
  • Nombre de joueurs : Solo
  • Type de jeu : rogue-like, aventure, simulation, stratégie en temps réel (RTS)
  • Prix de base : Gratuit!
  • Expansions : Aucunes
  • Pré requis pour PC :
    • Système d’exploitation : Windows XP et plus
    • Processeur : 500 MHz
    • Mémoire : 256 Mo RAM environ
    • Escape disque : Environ 100 Mo
    • Carte graphique : n/a

 

L’équipe

DF Tarn et Zach
Tarn et Zach Adams : autoportrait réalisé avec les graphiques de leur jeu.

Tarn et Zach Adams sont les deux uniques développeurs de Dwarf Fortress. Les deux frères sont programmeurs et mathématiciens de profession, mais s’adonnent au développement de Dwarf Fortress à temps plein depuis plusieurs années. Ils vivent principalement de don des joueurs ce qui est suffisant pour les faire vivre. Notez que s’il vous vient l’envie de donner, vous recevrez un superbe dessin en crayon de cire fait par les développeurs eux-mêmes!

Qu’est-ce que Dwarf Fortress?

Dwarf Fortress (ou simplement DF) est un jeu de gestion et d’aventure dans le genre rogue-like. Tout d’abord, il y a trois modes distincts dans DF : le mode Fortress, le mode Aventure et le mode Legend.

Dans cet article, je ne vais couvrir que le mode Fortress étant donné que le mode aventure pourrait être considéré comme un jeu à part entière.

DF intro
Au tout début du jeu, vous avez droit à une petite cinématique en pixel qui démontre bien les surprises que l’on peut trouver en creusant à Dwarf Fortress.

Votre partie commence alors que vous choisissez un site pour établir votre colonie de nains. Vous générez un monde de façon aléatoire dans lequel vous allez vous installer. Une fois l’endroit souhaité est déterminé, vos sept nains débarquent pour y construire une forteresse. Vous devez donc gérer l’infrastructure de votre ville ainsi que les besoins de ses habitants. Avec un principe de microgestion très élaboré, vous devez mettre en place la production des diverses ressources comme la nourriture, l’alcool, les biens, les armes, l’artisanat, l’économie, le divertissement, la noblesse et la santé de vos nains.

Le tout, arrosé d’une multitude d’événements qui viennent perturber vos activités telles des attaques de créatures sauvages, de gobelins ou encore de monstre-garou.

S’il y a une chose que vous devez retenir à Dwarf Fortress : Perdre c’est amusant!

Présentation

Ce qui peut dissuader beaucoup de joueurs pour s’adonner à Dwarf Fortress, c’est sans doute à cause du graphisme utilisé. Dwarf Fortress est entièrement conçu en ASCII (American Standard Code for Information Interchange), des symboles et des lettres sur un fond noir ressemblant à l’environnement MS-DOS des années 80.

Tout ce qui existe dans ce jeu est représenté par un symbole et une couleur. Les personnages sont de petits visages :) de couleurs différentes selon leurs professions. Les animaux sont généralement symbolisés avec des lettres. Un chien pourrait apparaître comme un « d » (pour dog) et une vache par un « c » (pour cow). Par contre, un « D » sera beaucoup plus inquiétant, car il s’agit d’un Dragon (et de la chute de votre empire)!

Le jeu permet de voir la description de chaque symbole. Il s’agit donc d’un croisement entre une interface de texte et une vue à vol d’oiseau. Le tout est très mêlant au début, mais avec de la pratique et de l’observation, vous vous retrouverez assez rapidement. Ce qui peut grandement améliorer l’expérience de jeu serait de vous procurer un ensemble graphique qui transforme l’ASCII en images du genre 8 bits, ce que j’utilise personnellement.

DFGraphic Comparaison
À gauche : Graphique ASCII par défaut du jeu. À droite : Un ensemble graphique (Ironhand).

Côté musique, c’est plutôt vide. Il y a une petite musique en fond tout de même douce, mais c’est la seule. Il n’y a aucun effet sonore ni d’autres musiques. Tout comme les graphiques, il y a la possibilité d’ajouter des sons avec différents outils disponibles sur le net (comme Sound Sense). Ces outils sont développés par les admirateurs principalement.

L’histoire

DF Boatmurdered
Fanart réalisé en l’honneur de l’histoire derrière Boatmurdered.

Dans Dwarf Fortress, il n’y a pas d’histoire à proprement parler. Au fil de vos parties, plein d’évènements surviendront et vont créer une histoire propre à chaque forteresse que vous ferez vivre. Si vous naviguez un peu sur les forums de Dwarf Fortress sur internet, vous aurez la chance de lire les différentes histoires que les joueurs ont vécues. La plus célèbre est sans doute celle de Boatmurdered (anglais). Cette partie fut jouée à succession par plus d’une dizaine de joueurs. Après qu’une année se soit écoulée dans ce jeu, le joueur écrit l’histoire de ce qui s’est déroulé pendant ce temps. Il transfère ensuite le fichier de la partie au joueur suivant qui reprend ou le premier était rendu.

L’histoire à l’intérieur de Dwarf Fortress sera différente pour tout le monde étant donné que les événements sont aléatoires et qu’aucune partie ne se ressemble.

Mécaniques du jeu

Si vous vous considérez comme un maître des jeux vidéos et que vous croyez avoir tout vu et tout fait, Dwarf Fortress est la prochaine étape. Comme mentionné plus haut, ce jeu est un des plus complexes qui soient. À la fois difficile à comprendre et extrêmement large, il est un des jeux les plus détaillés en matière de mécanique. Je n’ai pas l’intention de passer par toutes ces mécaniques, car il y en a beaucoup trop, je vais alors couvrir les principales.

DF Learning Curve
Dwarf Fortress est un des jeux les plus difficile à apprendre. C’est avec ses erreurs qu’on comprend toujours un peu mieux.
Les contrôles

Tout d’abord, ce jeu ne se contrôle presque entièrement à l’aide du clavier, et ce, pas toujours de façon claire. Les menus sont généralement accessibles en appuyant sur des lettres de votre clavier. Vous pouvez vous fier à une section de votre écran qui indique les menus que vous avez accès. Donc si vous voulez construire quelque chose, vous appuyez sur « b » et l’on vous affiche les différentes choses que vous pouvez fabriquer (ou placer). Dans certains menus, vous pouvez parcourir les options avec les touches « + » et « — » ou encore appuyer sur la lettre correspondante à ce que vous voulez faire. Ce n’est pas toujours facile et l’on s’y perd rapidement. Lorsque vous allez bien maîtriser les menus, la navigation deviendra excessivement rapide. Par exemple, pour construire un mur vous pouvez taper sur votre clavier la suite « bCw » qui est le parcours pour se rendre jusqu’au mur.

DF Curseur
Le curseur est déplaçable avec les flèches du clavier. Il est représenté par un X jaune.

Surveillez bien vos écrans, car les options pour y naviguer sont toujours indiquées. Pour déplacer votre vision sur votre carte, les flèches du clavier suffisent. Si vous voulez regarder un objet précis, vous appuyez sur « k » et un curseur en « x » apparait. Vous pouvez alors explorer votre environnement et voir la description de ce qui vous entoure.

Le tout se passe très rapidement et vous allez souvent mettre le jeu en pause « barre d’espacement » pour analyser ce qui se passe et donner de nouveaux ordres. Utiliser votre pause aussi souvent que possible et ne jamais laisser le jeu tourné tout seul, qui sait quelle catastrophe peut s’être passée pendant votre absence.

Choisir son emplacement

La première étape d’une partie, c’est de décider où votre civilisation de nain va grandir. Vous devez tout d’abord générer un monde. Celui-ci est toujours créé de façon aléatoire avec ses continents, ses pays, ses villes, ses peuples, son histoire et ses événements.

Planet of Dragons
Dans cette carte du monde on voit très clairement les différents biomes générés de façon aléatoire.

La carte du monde peut-être très vaste selon les options que vous avez choisies. Trouver un emplacement idéal nécessite de la recherche et de la patience. Vous n’avez qu’à déplacer votre curseur à travers le monde et examiner ce qui se trouve dans la région que vous voyez. Différents biomes recouvrent votre monde et vous devez choisir celui qui vous conviendra le mieux. Les facteurs importants sont :

  • La température;
  • Les arbres (pour le bois);
  • La végétation (pour la cueillette);
  • La faune (calme ou agressive?);
  • Les caractéristiques du sous-terrain.
DF Embark
Un groupe de nain qui vient tout juste d’arriver à leur emplacement de départ. Ils sont accompagnés de leurs animaux et du bétail.

Un sol riche en minéraux et en terre va donner une forteresse forte et puissante. Si vous vous installez à un endroit faible en ressources, il va être très difficile d’y établir un peuple stable, car vous allez dépendre des marchands pour les ressources. Bref, si vous désirez ajouter des défis de taille à vos parties, installez-vous dans des endroits hostiles comme les déserts, la toundra ou les environnements sinistres (là où mort-vivant, démons et choses innommables rôdent régulièrement).

Une fois que vous avez choisi votre emplacement, décidez des compétences de vos sept nains de départ ainsi que du matériel apporté. Une fois que c’est fait, vous êtes prêt à commencer!

Les Nains

Toute la gestion du jeu tourne autour de votre groupe de nain. Ceux-ci sont toujours différents. Ils ont des préférences, des humeurs, des goûts, des rêves des personnalités, etc. Vous pouvez accéder à ces descriptions avec le bouton « u » (unit list). Juste de lire la description de vos nains est une partie de plaisir en soi.

DF Dwarf Description
Voici un texte décrivant un nain. Pour le voir, sélectionnez votre nain avec « v » et appuyez sur « enter ».

Vous ne contrôlez pas vos nains individuellement. Le seul contrôle individuel que vous avez sur ceux-ci est de leur assigner les tâches qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire. Si par exemple, vous décidez que Deduk peut creuser, il le fera si vous avez exigé qu’un tunnel soit creusé. Ainsi, vous assignez des professions à vos nains qui seront exécutés selon ce dont vous avez besoin. Vous pouvez donc demander à ce que des sièges de pierre et des lits de bois soient fabriqués. Par contre, si aucun nain n’a d’activé les fonctions de maisonnerie et de charpenterie, personne ne fera ce que vous avez demandé. De plus, les nains font généralement ce qu’ils aiment le plus en premier ou encore selon leur humeur.

DF Still
Votre Still (distillerie) devrait continuellement être en mode production!

Il n’y a rien de pire qu’une forteresse de nains de mauvaise humeur. Plusieurs facteurs peuvent influencer l’humeur des nains. En voici quelques exemples :

  • De l’alcool à profusion;
  • De la bonne nourriture;
  • Environnement propre;
  • De belles décorations (statues, gravures, meubles de qualités);
  • Des animaux de compagnies;
  • Des endroits spacieux;
  • Une famille en santé;
  • Être occupé;
  • Vivre dans un environnement sécuritaire.

Il faut donc s’assurer que votre forteresse ne manque de rien pour que ses habitants aient le moral. Un nain malheureux peut contaminer les autres de sa déprime. Ceci peut dégénérer assez rapidement. Donc si vous avez des morts, donnez-leur une sépulture digne. Si le facteur de moral des nains devient trop bas, ceux-ci peuvent aussi devenir fous et s’en prendre aux autres (ce qui va arriver dans vos premières parties).

La croissance
DF Dwarf List
Vous pouvez accéder à la liste de votre population avec la touche « u » à partir du menu.

Étant donné que le jeu à son propre calendrier en temps réel, de peupler une ville seulement par la procréation régulière serait très long. Car dans Dwarf Fortress, des couples vont se former et des bambins nains vont naître. Avant qu’un enfant puisse être pleinement fonctionnel, ça peut prendre plusieurs années. C’est pour ça qu’à plusieurs moments, des immigrants vont venir s’installer dans votre forteresse. C’est l’occasion parfaite pour avoir de nouveaux talents et étendre vos champs de compétences. Soyez par contre prêt! Car si jamais vous n’avez pas suffisamment de réserve, une vague de 30 à 40 nains peut débarquer chez vous et vider votre alcool en un rien de temps!

La survie

La première chose dont il faut s’assurer dans Dwarf Fortress c’est que vos nains ne manquent de rien. Vous devez donc produire la nourriture pour votre population ainsi que l’alcool. Vous devez donc installer des fermes sous terre pour y cultiver différentes sortes de champignon, envoyer des nains chasser ou pêcher pour diversifier vos plats. L’alcool est l’élément de survie par excellence dans Dwarf Fortress, car il s’agit de la seule chose que vos nains boivent. L’alcool va aussi garder le moral de votre peuple haut (même les enfants!). Assurez-vous de ne jamais en manquer, car si vos nains sont obligés de boire de l’eau, la panique générale risque d’envoyer votre forteresse dans un état lamentable.

L’artisanat
DR Tantrum
Tout est utile, même les chats. Si vous subissez une explosion de population féline (aussi appelé « catsplosion »), n’hésitez pas à les ajouter au menu pour le souper!

Le tout commence avec la matière première : la pierre, le fer, le bois, le bétail, etc. Chaque objet (ou presque) a son importance dans Dwarf Fortress. Vos nains devront fabriquer chaque morceau qui servira à faire tenir votre civilisation. Du simple tonneau à la lourde armure de fer, vous devez prévoir la construction de vos outils. Il faut construire les tables, les chaises, les portes, les lits, les forges, les vêtements, les armures (pièces par pièce!), les armes, les brouettes et encore plus. Les Workshop sont des bâtiments que vous devez installer pour la fabrication des divers objets.

Certains objets peuvent être construits avec des matières différentes. Tout dépendent de ce que vous avez sous la main, fabriquer de beaux objets (selon le niveau de compétence de vos nains) augmente la valeur de votre forteresse et peu attirer de riches marchands (ou de vilains gobelins).

Les physiques

Bien qu’il s’agit de graphiques simples, Dwarf Fortress est constitué de mécaniques physiques très élaborées. Chaque objet possède un poids, une durabilité et des caractéristiques propres. Par exemple, les métaux n’ont pas tous les mêmes caractéristiques. Certains sont beaucoup plus lourds et solides donc font de meilleures armes contondantes (masse, marteau) tant dit-ce que d’autre son plus léger et feront de meilleures épées ou lances.

DF Body parts
Chaque personnage possède une liste des parties de son corps. Si l’une d’elle est blessée, la couleur du texte aura une couleur différente pour indiquer son état. Une partie du corps en gris indique que le personnage s’est fait couper ce morceau!

En plus des objets, l’eau (ou le magma héhé) possède ses propres physiques. L’eau peut être autant une arme qu’une catastrophe. Un joueur qui ne fait pas attention peut risquer de noyer sa forteresse si les pioches de ses nains creusent à des endroits inappropriés.

Aussi, chaque personnage (ou créature) a des parties de corps distinct en plusieurs couches. Le bras d’un nain par exemple est divisé en sous-partie : la peau, le gras, les nerfs, les muscles et les os. C’est ainsi pour toutes les parties du corps d’un personnage. Les rapports de combats deviennent alors très précis sur le déroulement des affronts.

Les dangers

Sans trop gâcher le plaisir, une partie de Dwarf Fortress ne peut pas se dérouler sans encombre. Plusieurs dangers peuvent survenir et ralentir votre progression (et vous procurer beaucoup de plaisir!). Voici quelques exemples :

  1. Quelques animaux sauvages agressifs, rien de trop dangereux;
  2. Des animaux de légende. Ceux-ci portent des noms et sont plus forts que la moyenne;
  3. Des Garous qui peuvent contaminer vos nains en leur transmettant la lycanthropie;
  4. Des vampires qui se dissimulent dans votre population vidant vos nains de tous leurs sangs;
  5. Des gobelins qui volent, qui attaquent en groupe ou avec des armées complètes;
  6. Des créatures légendaires aux caractéristiques aléatoires (Forgotten Beast);
  7. Des Dragons (et autres trucs volants qui tuent);
  8. Des Titans et bien plus encore.
DF Goblin siege
Voici le champs de bataille après qu’une armée de goblin aie attaqué Leadaxe, une de mes forteresses. Les « g » rouges sont des corps de goblin gisant dans leur sang. À travers, on peut voir quatre braves soldats nains morts au combat (en bleu).

Plein de belles surprises peuvent attaquer votre civilisation, de l’extérieur comme de l’intérieur. Soyez donc préparé et ayez des soldats de prêts pour vous défendre!

Les combats

DF Rapport de combat
Ceci est l’extrait d’un rapport de combat d’un groupe de nain contre un puissant Minotaure.

Lorsqu’un combat a lieu, tout ce que vous pouvez faire est d’observer le résultat. Sur votre écran, vous n’allez voir que les personnages et les monstres se déplacement rapidement avec quelques flaques de sang qui apparaîtra au sol. En réalité, tous les mouvements et les coups portés sont calculés en conséquence des statistiques des combattants. La véritable action se passe dans les rapports de combat qu’on peut lire pendant et après les combats.

Le tout est une question de chance principalement. Si votre nain est lourdement habillé et armé, il a beaucoup plus de chance de s’en sortir indemne qu’avec de simples vêtements de tissus. Plus les compétences de combat de vos nains sont hautes, mieux ils vont performer en combat.

La milice

Pour protéger adéquatement votre forteresse, vous allez devoir investir dans la formation d’une milice. Cette mécanique de jeu est très complexe (un peu trop selon moi), mais permet de faire beaucoup de choses. Tout d’abord, vous organisez vos nains en escouade. Vous devez gérer vos différents groupes de façon indépendante et leur donner un horaire bien précis. De l’entrainement vers la patrouille en passant par quelques journées de congé. Vous pouvez déterminer l’équipement de chaque escouade ainsi que les armes qu’ils peuvent prendre. Ceci ajoute beaucoup de possibilités stratégiques.

DF Squad menu
Le menu de création et de gestion d’escouade militaire. À droite, on voit les différentes escouades (seulement une). Au centre, il s’agit des membres de l’escouade. À gauche, on peut voir les candidats qu’on peut ajouter à l’escouade sélectionnée.

Les grands combats ne se font malheureusement qu’en défensive. Le jeu ne permet pas (encore) d’attaquer d’autres civilisations. Mais quand vous envoyez 20 hommes durement entraînés au combat et qu’il n’en revient que la moitié, ça fait tout de même mal au cœur.

L’entrainement

Certes, les nains ne peuvent devenir bons à manier l’arme qu’à attendre l’ennemi. Pour cette raison, Dwarf Fortress possède un système qui permet de prévoir des entraînements pour vos nains. Autant à l’arme qu’à l’arbalète, vos nains seront beaucoup plus efficaces une fois que leur premier adversaire sera devant vos portes.

Les outils

Parce que Dwarf Fortress est un jeu très complexe et difficile d’apprentissage, plusieurs personnes ont mis sur place différents outils qui aident (sans tricher) au jeu. En voici quelques exemples.

Lazy Newb Pack

DF Lazy Newb

Cette application est un incontournable. Il s’agit d’une plateforme de lancement pour Dwarf Fortress qui va intégrer automatiquement les diverses applications que vous avez et les ensembles graphiques. On peut aussi faire des modifications aux paramètres de base de jeu afin de personnaliser l’expérience.

Dwarf Therapist

DF Dwarf Therapist

Généralement incluse dans le Lazy Newb Pack, cette application aide à la gestion de vos nains. Elle place dans un tableau tous vos nains avec leurs compétences. On peut alors avoir un aperçu de l’ensemble de votre population. Il est aussi possible d’assigner ou de décommander des tâches à vos nains de façon individuelle. Dwarf Therapist va en fait lire le contenu de votre partie et l’afficher dans une fenêtre beaucoup plus facile à lire.

Getting Started With Dwarf Fortress

DR Getting started

Comment apprendre à jouer au jeu vidéo le plus complexe jamais fait. Écris par Peter « TinyPirate » Tyson (Twitter), ce livre de 240 pages explique étape par étape, comment jouer à Dwarf Fortress.  Je possède ce livre et sa lecture m’a grandement aidé à avoir des parties durables et amusantes.

Pour vous le procurer sur Amazon : http://www.amazon.com/Getting-Started-Dwarf-Fortress-complex/dp/1449314945

Dwarf Fortress Wiki

Comme tout bon jeu qui se respecte, un Wiki existe. Si vous cherchez l’utilité d’un objet ou simplement comment faire une certaine action, référez-vous sans tarder à ce Wiki extrêmement complet. Il aura réponse à tout!

http://dwarffortresswiki.org/

Les autres modes de jeu

Adventure
DF Adventure
Un personnage humain perdu dans une forêt hivernale dans le mode aventure.

Le mode aventure de Dwarf Fortress pourrait facilement être qualifié comme un jeu à part entière. Dans ce mode, vous vous créez un unique personnage (nain, humain ou elf) et vous choisissez ses statistiques. Il s’agit d’un mode rogue-like avec des éléments RPG dans lequel vous pouvez parcourir un des mondes que vous avez créés et y rencontrer la population. Vous pouvez avoir des discussions avec les PNJ et suivre certaines quêtes données. Le système de combat est basé sur celui du mode Fortress, mais vous décidez des actions de votre personnage.

Legend

Dans ce mode, vous pouvez lire les histoires et en apprendre sur les personnages importants d’un monde dans lequel il n’y a actuellement pas de partie. C’est principalement une option de lecture dans laquelle vous parcourez des textes générés lors de la création du monde. Lorsque vous abandonnez une forteresse (ou qu’elle tombe), c’est toujours amusant d’aller lire l’histoire de cette forteresse et des faits qui ont marqué sa vie.

DF Legend
Dans le mode Legend, on peut facilement passer des heures à lire sur l’histoire des différentes civilisations qui ont vécu dans les mondes que nous avons créé.
Object testing arena

Si vous êtes curieux et voulez faire quelques tests en dehors de vos parties, vous pouvez aller dans ce mode et générer les créatures que vous voulez et les faire combattre. C’est toujours amusant de lire les rapports de combat et de voir quoi est plus fort que quoi. Bref, si vous vous sentez pour faire du gros n’importe quoi, aller passer quelques minutes dans ce mode détend.

DF Loosing if Fun
La différence entre les jeux vidéos ordinaires et Dwarf Fortress.

 

Conclusion

Points positifs :

  • Monde vaste et aux possibilités illimitées;
  • Système de gestion réaliste et bien développé;
  • Aucune partie ne se ressemble;
  • Gratuit;
  • Énorme durée de vie, on ne s’en lasse vraiment jamais.

Points négatifs :

  • Graphiques peu enchanteurs;
  • Très difficile à apprendre, il faut être patient;
  • Beaucoup de microgestion, on s’y perd facilement;
  • Le jeu peut crasher sans raison apparente;
Liens utiles :

Site officiel de Dwarf Fortress : http://www.bay12games.com/dwarves/

Wiki officiel : http://dwarffortresswiki.org/

Page Facebook : https://www.facebook.com/losingisfun?fref=ts

4 thoughts on “PC – Dwarf Fortress

  1. Ce jeu est parfait. Si vous êtes patient, il en vaut nettement la peine.

    Perdre est amusant, surtout pour la partie suivante.

    Ne pas se laisser découragé par le coté graphique/sonore, laissez aller votre imagination.

    Kévin, tu aurais aussi pu parler de l’utilitaire qui permet de visualiser sa forteresse en 3D, il semble très intéressant quoi que je ne l’ai jamais vraiment utilisé !

    Bon article !

  2. Je n’utilise pas le visualiseur 3D car je n’ai jamais été capable de le faire fonctionner correctement. Je pense que c’est une question de compatibilité de version.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *