Mini Critique : Mabinogi, un amour d’enfance

Depuis que le genre RPG existe dans l’univers des jeux vidéo, des joueurs se sont liés d’amour avec certains titres qui ont vieilli, mais qui sont restés tout spéciaux pour eux. En ce sens que même si le jeu est graphiquement pas terrible, « sonoriquement », moins que potable et gameplay-wise, vraiment pas fort, ces joueurs retourneront toujours, tôt ou tard, à leur classique. Pour moi, ce jeu est Mabinogi, et aujourd’hui, j’essayerai de vous faire y jouer.


Personnaliser son avatar

Première chose à faire dans Mabinogi, c’est de créer son tout premier personnage. J’ai joué à quelques MMORPG, et la plupart offrent environ trois coupes de cheveux différentes, parfois la possibilité de changer les yeux et rarement de modifier les vêtements. Dans Mabinogi, vous passerez les quinze premières minutes à personnaliser votre personnage. Vous pouvez choisir entre trois races, des dizaines de chevelures différentes (avec des couleurs vibrantes ou naturelles, pas comme la plupart des jeux), des traits faciaux, des dizaines d’yeux, de bouches, de nez, vous pouvez même choisir l’âge du personnage, et tout ça, sans dépenser un sou!

Le jeu fournit d’ailleurs un cheval à tous les joueurs, et vous pouvez même le jouer. Yep, vous pouvez être un fucking cheval.

Mabinogi - Le cheval!
« Look at my horse, my horse is amazing… »

Ce que tu veux!

Alors, maintenant que tu es le personnage le plus sexy de Erinn, quelle classe seras-tu? La réponse est: toutes les classes en même temps. TOUTES. WAT!? Je m’explique.

Dans Mabinogi, vous pouvez vous battre avec une lance, une épée à deux mains, une ou deux épées, hache, masse, bouclier, poings américains, arc, arbalète, baguette ou bâton de magie, cylindre d’alchimie, armes à feu, shuriken et kunaï, instruments de musique et même avec une marionnette. Vous pouvez également être musicien, vignoble, cuisinier, couturier, forgeron, alchimiste, créateur de potions, mineur, coupeux de laine de mouton, chercheur de trésor, éleveur d’animaux sauvages et sûrement beaucoup d’autres que j’oublie. À mesure que vous progresserez dans votre aventure, vous pourrez obtenir des skills dans toutes ces sphères de jeu.

Au début, des sorts de magicien simples comme lancer des petites boules de feu et de glace, tantôt lancer un FUCKING météorite dans la yeule de vos ennemis. Au début, faire un simple milkshake, tantôt faire des buffets complets donnant des buffs très importants à vos alliés. C’est ce que fait en grande partie que j’adore ce jeu : la liberté et la très grande variété de style de combat! Si le combat n’est pas trop votre truc, vous pouvez gagner de l’expérience simplement de pratiquant les skills plus pacifiques, comme la cuisine et la couture! Comme quoi, on vous donne vraiment le choix!

Mabinogi Characters

Maintenant que tu es le magicien-guerrier-alchimiste-archer-musicien le plus sexy sous la lumière de Eweca, qu’est-ce que tu fais? Oui, c’est fantastique d’avoir autant de liberté et la plupart du temps, je reste dans les villes pour jaser avec les gens ou j’affrontais des donjons par pur plaisir, à discuter avec mes amis sur XFire, mais qu’est-ce qui doit être fait? Eh bien, le jeu propose également un éventail de quêtes secondaires ainsi qu’une storyline qui raconte l’histoire des trois héros de Erinn. Histoire assez dark d’ailleurs.


Les combats

Ce n’est pas un secret. La plupart des joueurs seront centrés sur le combat. C’est parfait comme ça, parce que Mabinogi offre un des systèmes de combat de MMO les plus pertinents que je connaisse! Pas seulement par son abondance de styles de combat différents, mais aussi pour sa non-spamitude. Ce que j’hais particulièrement des MMORPG, c’est que généralement, le système de combat est crétin à souhait. On ne fait qu’appuyer sur F1, F2, F3, puis attendre que les cooldowns finissent en moulinant l’ennemi d’attaques ennuyantes en utilisant les potions sans même s’arrêter un instant, à recevoir des attaques tout aussi peu pertinentes, parce que de toute façon, votre personnage a virtuellement une quantité infinie de vie avec ce clerc dans votre party.

pE95U
Un combat typique de MMORPG dans toute sa splendeur.

Pas dans Mabinogi. Dans Mabi, les attaques donnent un feedback réel à l’attaquant et à l’attaqué, et quelques coups sont suffisants pour vous envoyer au tapis. De plus, faire les mêmes attaques en continu est presque garanti de vous faire mourir. La classique erreur du débutant est de prendre une épée et tenter d’enchaîner les combos sur l’ennemi. Spoiler : ça vous tuera. Le combat en corps-à-corps fonctionne un peu dans le style d’une bonne vielle partie de roche-papier-scisseau, mais avec plusieurs, plusieurs options. Par exemple, un combo ordinaire sera arrêté par un adversaire qui fait Defense ou Counter-Attack, alors que ces skills seront contournés par Smash et Windmill, respectivement. Smash lui-même peut également être contré par Counter-Attack ou un combo ordinaire! Ça, c’est seulement cinq possibilités!

Il y a au-dessus de 100 skills de combat que vous pouvez obtenir dans le jeu! Les différents styles de combat (Magie, Arc, Alchimie, Poings américains, Épée+Bouclier) ont également chacun leur moment d’utilisation. Le joueur qui se sera spécialisé dans les arts martiaux, par exemple, sera très rapide et puissant en duel, mais pathétique dans des situations où plusieurs ennemis l’attaquent en même temps. De plus, certains ennemis ont des défenses passives qui rendent certaines attaques moins efficaces ou carrément inefficaces, comme les zombies, qui sont immunisés aux attaques magiques et à l’arc. Vous affronterez des humanoïdes, des araignées géantes, des loups, des squelettes, des dragons, des DIEUX, des épées volantes, des fées et pleins d’autres trucs, qui auront tous des skills différents et des techniques de combats variées.

Mabinogi, les skills
Vous voulez de la compétence? En voilà!

La quête

J’aimerais prendre un instant pour souligner la stupidité des tutoriels offerts dans Mabinogi. Sérieusement, ces tutoriels auront vite fait de décourager les nouveaux joueurs qui ne se sont pas fait tordre un bras pour jouer par un de leurs amis. Ces tutoriels sont dans un genre de monde parallèle où les joueurs affrontent des bonshommes en bois et doivent faire exactement les combos qui leur seront demandés par le PNJ, et ça bug rien qu’en masse. Avec un peu d’acharnement, vous les passerez tous, obtiendrez un sympathique bonus d’expérience et pourrez enfin passer à autre chose.

Maintenant, la quête, spécifiquement Advent of the Goddess, qui est le premier chapitre, est quelque peu frustrante au début, parce que tout ce que vous ferez pour les premières heures de cette quête, c’est courir entre les villages pour parler à des gens. « Je connais un livre! Mais je l’ai passé à c’gars-là. Va lui demander! », « Oui, voilà le livre », « Oui, c’est bien ce livre. Va le porter à cette fille et elle va le traduire pour nous », « Okay, je vais traduire ton livre, reviens me voir dans quelques minutes », [Quelques minutes], « Il me demande de traduire son livre comme ça! Quel égoïste! Fais ce donjon », [Donjon], « J’ai fini de traduire le livre, mais j’aimerais qu’il vienne le chercher lui-même », « Ouin, j’peux pas. Va voir cette autre personne pour qu’elle te donne un objet spécial », « Ouin, finalement, j’ai prêté l’objet à cette personne », « Ouin, ça va te prendre cette poudre spéciale pour conserver l’objet », [Donjon], « Okay, voilà l’objet », « Um. Ce n’est pas le bon objet, mais okay. Va lui donner », « OMG, il se rappelle de l’amour que j’avais pour lui! Voilà le livre », [Lit le fuckin’ livre], « A’ight fam, va là-bas », [Donjon fuckin’ trop difficile pour la ligue], etc.

D’ailleurs, les donjons au début sont très faciles, et deviennent très difficiles brutalement dans G1. Ça peut en surprendre plus d’un, mais bon, à quoi on s’attend quand on va dans une autre dimension pour libérer une Déesse et battre Glas Ghaibhleann? Par contre, la quête reste intéressante et les personnages attachants si on se donne la peine de lire (peu de cutscenes, pas de voice actors pour donner vie aux personnages).


En conclusion

Est-ce que j’aime vraiment ce jeu, finalement? Il me semble que j’ai beaucoup critiqué. La réponse est : « joue avec des amis, pis ça va être le fun ». Malgré ses graphiques qui datent, Mabinogi tient une place toute spéciale dans mon cœur pour la qualité des combats et du système de skills, l’exploration, l’histoire (même si celle-ci est parfois parsemée de longueurs), son look général, et surtout, la personnalisation possible de son personnage même sans mettre un seul sou dans le jeu! Je vous recommande fortement de vous faire initier par quelqu’un qui connaît déjà le jeu.

Suivez-moi sur Twitter : @JaccobProvost

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *