Entrevue avec l’orchestre de jeux vidéo de Montréal lors du concert RPG

Le 27 février 2016 avait lieu le concert RPG de l’Orchestre de jeux vidéo de Montréal. Sur place, nous avons eu la chance de nous entretenir à nouveau avec Jonathan Dagenais (chef d’orchestre), Alexandre Choinière (président) et Sébastien Wall-Lacelle (vice-président) afin de leur poser quelques questions.

OJV_ConcertRPG

 

La musique de RPG, c’est grand. Comment faites-vous pour choisir ce que vous allez jouer?

Jonathan : On a un cercle d’arrangeurs qui se réunit et on se fait une soirée dans laquelle on se consulte afin de faire une liste de tous les titres qui nous intéressent. Évidemment, ça nous donne des listes de trente ou trente-cinq pièces. On a un minutage total qu’on tente de respecter. On essaie de plaire à tout le monde, mais, quelques fois, on doit faire de la peine à certains. Cependant, ce que j’aime beaucoup en cercle d’arrangeurs, c’est que, quelques fois, en priorisant une pièce qu’un arrangeur aime énormément, on sait que celui-ci va s’investir à fond. La passion entre beaucoup en ligne de compte. En fin de processus, c’est toujours difficile. Lorsqu’il nous reste 52 minutes et qu’on se rend compte qu’il reste encore ce classique et celui-ci! Ou bien, on réalise à la dernière minute qu’on a oublié de penser à un certain jeu…

 

Est-ce que le RPG était un objectif de l’OJV depuis longtemps?

Sébastien : Ça fait longtemps qu’on en parle, c’est tellement énorme! C’est tellement historique, tout a commencé avec les jeux de rôles… mis à part Mario. Mais les fans voulaient un concert dédié aux jeux de rôles. On l’a fait par la bande un peu, on avait déjà fait un concert dédié à Final Fantasy. On est maintenant rendu là dans notre historique.

Alexandre : C’est toujours des thèmes qui vont chercher les gens, le RPG à la chance d’en être un, je ne suis pas certain qu’on puisse faire un show de FPS.

*Hahaha*

 

Pourquoi pensez-vous que la musique de RPG vient plus toucher les gens? Est-ce que c’est la musique qui est meilleure? Est-ce que les jeux de rôles, par leur nature, sont plus enclins à laisser un sentiment qui dure?

Sébastien : Tout va ensemble, un RPG, c’est un jeu où tu as un personnage qui va évoluer. Le joueur va s’identifier à ça. Derrière cela, il y a de la musique qui vient l’appuyer, c’est pour ça qu’on s’y attache.

Alexandre : Aussi, le compositeur pense à sa musique différemment dans un RPG selon les scènes et les effets requis. Ça ne se compose pas de la même façon

 

Donc, c’est différent même dans l’œuf?

Jonathan : C’est comme un narrateur caché, ça vient tellement amplifier les sentiments de la scène. Je me souviens, quand j’étais jeune, ma mère me demandait d’éteindre le son et ça n’avait plus de sens après.

 

Concernant l’OJV en tant que tel, on a entendu une nouvelle section corde! Avec l’ajout d’un violoncelle, aviez-vous un objectif précis ou est-ce que c’était l’étape naturelle à suivre?

Sébastien : Bah, elle jouait dans le métro et on trouvait qu’elle faisait pitié, alors on l’a ramassée….

*Hahaha*

Sébastien : En fait, le violoncelle ne fait pas partie de la formation classique de l’orchestre harmonique. L’harmonie de concert est une formation qui est jeune. C’est parti des orchestres militaires au début du siècle, donc ça évolue tout le temps. De plus en plus, en Europe, ces dernières années, on voit qu’une section de violoncelles est intégrée. Ce n’est pas comme si ça allait se transformer en orchestre symphonique, mais ça amène une belle couleur. Déjà dans l’orchestre harmonique, mais là on n’en a pas, mais on a la contrebasse. Elle fait partie carrément de l’arrangement, on vise 3 contrebasses pour ajouter du fond. Mais, bien sûr, on n’aura pas de violon 1, violon 2.

 

Est-ce que ça arrive que vous travailliez sur un morceau dont vous n’aimez pas le jeu d’origine?

Jonathan : On a joué deux fois de la musique du Lair, un jeu qui viens du PS3, la musique est fantastique, incroyable, épique. C’est juste un très mauvais jeu.

 

Pouvez vous me donner des exemples de morceaux que vous avez dû couper pour le concert RPG?

Le trio : Les Dragon Quest, Last Odyssey, Metal Gear… et Undertales ont malheureusement été publiés après notre processus créatif.

 

Qu’elle était votre pièce préférée du concert de ce soir?

Jonathan : Comme on a des kit d’arrangeurs maintenant, c’était tous des univers différents. On sent vraiment la teinte, la texture de chaque univers. Chaque fois je me dis : « Ah! Celle-là, c’est ma préférée. Ah! celle-là est malade à cause de ça! » C’est sûr, j’aime BEAUCOUP la façon dont Pokemon est écrite, c’est tellement rond. Mario RPG est très bien écrite. Au fond, c’est sûr que les jeux qui m’ont accroché tranchent.

 

Merci beaucoup pour votre temps, c’était encore une fois très agréable! On a déjà hâte au concert N64!

Le trio : Merci!

 

Comme vous avez pu le lire, un concert dédié à la Nintendo 64 aura lieu pendant le mois de juin. Des billets pour la représentation du 17 juin, le vendredi soir, sont encore disponibles. Si vous êtes des fans de Star Fox, Banjo Kazooie, Zelda, Super Mario, Kirby et d’autres classiques de la première console 3D de Nintendo, vous ne serez pas déçus!

OJV_N64

One thought on “Entrevue avec l’orchestre de jeux vidéo de Montréal lors du concert RPG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *