Critique : Pokémon Trading Card Game

Une très grande majorité d’entre vous a sûrement déjà collectionné les cartes Pokémon lorsque vous étiez jeune, n’est-ce pas? Lorsque j’avais 10 ou 11 ans, j’avais un beau cartable plein de ces cartes aux images de ma série télé préférée de l’époque. Je n’y comprenais rien, car je ne savais aucunement lire l’anglais. Mes amis et moi inventions des règlements maison et faisions combattre nos cartes l’une contre l’autre sans trop savoir comment.

Dernièrement, je me suis souvenu de ce jeu et j’ai décidé de laisser aller ce petit côté nostalgique de moi-même et m’en acheter quelques paquets pour y jouer de temps à autre.

Grave erreur!

Je dois maintenant être rendu avec plus de 800 cartes plus les six paquets prêts à jouer. Je suis retombé dans le piège accrocheur des jeux de carte à collectionner que j’avais délaissé avec Magic : The Gathering au début des années 2000. J’ai donc décidé de vous en parler!

 

L’historique

PTCG Backs
À droite, le derrière des cartes de la première série au Japon. À gauche, le derrière des cartes américaines aujourd’hui.

Pokémon Trading Card Game (PTCG) a fait ses débuts au Japon en 1996, la même année de sortie des premiers jeux vidéo sur Gameboy. En Amérique du Nord, c’est Wizard of the Coast (Magic : The Gathering, Dungeon & Dragon) qui a lancé la publication du jeu de cartes. En 2003, Nintendo a commencé à distribuer soi-même le jeu et ça reste le cas encore aujourd’hui.

 

Les règlements

PTCG possède des règlements plutôt simples à apprendre. Tout d’abord, si vous êtes un fan de la série de jeu vidéo, il y a beaucoup de principes que vous devrez mettre de côté. Certains règlements du jeu de cartes n’ont rien à voir avec le système du jeu vidéo.

Avant de commencer

Une des choses importantes à savoir, c’est que votre paquet de cartes doit contenir exactement 60 cartes, ni plus, ni moins. Ceci est fort intéressant, car, lorsque vous allez construire vos paquets, il est important de bien choisir ce que l’on met afin d’avoir un équilibre parfait. Si vous mettez la main sur une carte qui vous intéresse, dites-vous que vous devez en retirer une autre déjà présente dans votre paquet. On doit souvent faire des choix difficiles et tester nos paquets autant que possible.

PTCG Prefab Decks
Des paquets préfabriqués de 60 cartes sont une bonne façon abordable de commencer à jouer. N’hésitez pas ensuite à les modifier avec les trouvailles de vos booster packs!
Ce dont vous avez besoin
PTCG Pile ou face
Pour simplifier les choses, une flippe est toujours un succès lorsque l’on obtient « face » et un échec à « pile ».

Vous avez besoin d’une simple pièce de monnaie et de marqueurs qui serviront à identifier les points de vie que vos Pokémons auront perdus. Si vous achetez un ensemble de départ, vous aurez une pièce et de petits jetons marqués des chiffres 10, 50 et 100. Vous aurez aussi des marqueurs de poison et de brûlure.

Déroulement d’une partie.

Afin de déterminer qui commence la partie, une flippe a lieu. Un des joueurs lance une pièce : s’il obtient face, il décide qui commence la partie. Autrement, c’est l’autre joueur qui décide.

Le premier tour se déroule comme suit :

  1. Chaque joueur doit prendre six cartes de son paquet et les placer, face cachée, sur la table. Ces cartes sont les Prize Cards (cartes de prix). Chaque fois qu’un Pokémon adverse est défait, vous pigez une de ces cartes.
  2. Chaque joueur pige ensuite sept cartes.
  3. Vous placez ensuite un Pokémon Basic (basique, donc de première forme d’évolution) sur la table, face cachée devant vous. Ce Pokémon sera votre actif, donc celui qui sera sur le terrain pour le combat.
  4. Après, vous pouvez placer autant que Pokémon Basic, toujours face cachée, dans votre Bench (ou réserve). Il peut y avoir jusqu’à six Pokémons dans la réserve plus un actif.
  5. Si vous n’avez aucun Pokémon Basic, vous pouvez remettre votre main dans votre paquet, le brasser et pigez de nouveau sept autres cartes. Répétez cette action tant que vous n’avez pas au moins un Pokémon Basic.
  6. Lorsque tout le monde a placé ses choses, dévoilez vos cartes!

Notez que le premier joueur qui agit n’a pas le droit d’attaquer.

PTCG Gameboy
Le populaire jeu de cartes a aussi été adapté sur certaines consoles portables de Nintendo.
Les étapes d’un tour
  1. Pigez une carte. Il n’y a aucune limite de carte que vous pouvez avoir dans votre main.
  2. Vous pouvez déposer dans votre Bench, autant de Pokémon Basic de votre main que vous le souhaitez, tant qu’il n’y en a pas plus que six.
  3. Vous pouvez alors placer UNE SEULE carte Energy ou Supporter par tour.
  4. Vous pouvez jouer autant de cartes Item que vous souhaitez.
  5. Vous pouvez faire UNE SEULE évolution par tour (sauf le premier tour). Vous pouvez évoluer un Pokémon actif ou dans votre Bench en déposant par-dessus, la carte qui l’évolue. Un Pokémon qui évolue perd les effets des statuts néfastes tels que poison, paralysie, sommeil, etc. Il conserve par contre les dégâts accumulés.
  6. PTCG Arena
    Voici la disposition classique d’une table de jeu : Les Prize Cards sont à votre gauche, le Pokémon actif et devant au centre, derrière celui-ci votre réserve, votre paquet et votre « poubelle » à droite.

    La dernière chose que vous faites de votre tour est d’attaquer. Après votre attaque, c’est au joueur adverse de jouer.

Le but du jeu

Il existe trois façons de gagner à PTCG :

  1. Il ne reste plus aucuns Pokémon dans la réserve de l’adversaire;
  2. Il ne reste plus aucune carte dans le paquet de l’adversaire;
  3. Vous avez pigé toutes vos Prize Cards (Cartes de Prix).

Lorsqu’un Pokémon adverse est vaincu, vous pigez une Prize Card.

Une partie

La règle veut que chaque joueur ait six Prize Cards à piger pour gagner. Dans le cas où une victoire se résolut de cette manière, une partie peut durer de 15 à 30 minutes.

Le jeu est un peu plus axé sur la chance que Magic : The Gathering par exemple, étant donné qu’il y a beaucoup d’action qui peut être influencés par la flippe d’une pièce. Ceci ajoute un élément intéressant de risque et calibre un peu mieux les combats. Vous pourriez avoir un paquet plus faible que l’adversaire, mais tout de même avoir l’avantage si vous avez la chance de votre côté.

Voici une vidéo que j’ai fait pour vous montrer le déroulement d’une partie de Pokémon TCG. Je joue à Pokémon Trading Card Online, un jeu distribué gratuitement où on peut jouer contre ses amis ou encore contre des gens de partout dans le monde.

 

Les cartes

Il y a trois grandes catégories de cartes : Pokémon, Trainer Card (Carte d’entraîneur) et Energy (Énergie).

Pokémon

Ce sont les différents Pokémons que vous lancez au combat pour faire votre chemin vers la victoire. Tout d’abord, les Pokémons Basic sont la forme initiale de chacun. Vous devez avoir en jeu la forme Basic pour pouvoir jouer une évolution (stage 1 et ensuite stage 2). Il y a aussi les Pokémons-EX, de puissantes formes de Pokémon. Ceux-ci ont plus de points de vie que leur version régulière et ont aussi des attaques plus puissantes. De plus, vaincre un Pokémon-EX donne deux Prize Cards!

Dans son paquet, on ne peut avoir que quatre exemplaires de chaque carte (excluant les Energies bien sûr!).

PTCG Pokemon Card

  1. La forme d’évolution du Pokémon;
  2. La précédente forme de laquelle ce Pokémon doit évoluer (le nom doit être identique);
  3. Le nom du Pokémon;
  4. Ses points de vie;
  5. Son type;
  6. Habileté spéciale : Il s’agit d’un effet qui est actif dès que le Pokémon est en jeu. Ceci prend aussi effet quand le Pokémon est dans le Bench (à moins d’avis contraire);
  7. Les Energy attachées nécessaires à l’attaque;
  8. Le nom de l’attaque;
  9. Les dégâts causés par l’attaque si elle réussit;
  10. La description de l’attaque;
  11. La faiblesse du Pokémon. S’il subit une attaque d’un Pokémon de ce type, multipliez les dégâts par deux;
  12. La résistance du Pokémon. Soustrayez ce montant (généralement 20) d’une attaque adverse si elle provient d’un Pokémon de ce type;
  13. PTCG Pokemon EX
    Les Pokémon-EX sont de puissantes versions des cartes habituelles. Elles sont rares mais en perdre une au combat donne 2 Prize Cards à l’adversaire.

    Le coût de retrait. La quantité d’Energy que vous devez défausser si vous ramenez ce Pokémon dans votre Bench.

Pour utiliser une attaque, vous devez avoir une quantité minimale d’Energy attachée à votre Pokémon. Ces Energies ne se perdent pas lors de l’attaque (à moins d’avis contraire) mais « débloquent » l’attaque du Pokémon. Dans l’exemple ci-dessus, vous devriez donc avoir au moins 1 Energy Water et 1 Energy de n’importe quel type. Les symboles blancs « Normal » signifient que n’importe quelle sorte d’Energy fait l’affaire.

Les Trainer Cards

Carte d’entraîneur en français, ces cartes servent à améliorer votre jeu. Il existe deux types de ces cartes, soit Item (objets) et Supporter (soutien). La différence entre les deux est principalement le fait que vous pouvez jouer autant d’Items que vous souhaitez par tour, mais un seul Supporter est permis. Ces cartes vont généralement vous permettre de soigner vos Pokémons, aller chercher des Pokémons dans votre paquet, des Energies ou encore piger plus de cartes.

Les Energies

Les cartes d’Energy sont à la base du fonctionnement. Ils agissent comme source pour que vos Pokémons puissent utiliser leur habilité. Attachez une seule carte d’Energy par tour et lorsque vous en avez suffisamment sur votre Pokémon, commencez à lancer de puissantes attaques pour mettre votre adversaire K.O. Les Energies sont précieuses et devraient constituer environ le tiers des cartes de votre paquet.

Il y a aussi des Special Energies, qui possèdent des caractéristiques particulières.

Energy
Il y a 11 types de Pokémon dans PTCG. Normal, Fighting, Fire, Grass, Metal, Water, Psychic, Lightning, Dark, Fairy et Dragon. Notez que les Pokémons de type Dragon n’ont pas d’Energy et que l’image démontrée ici est une fausse carte.

Les stratégies

Un paquet va généralement être composé d’une ou deux couleurs de Pokémon. On peut aussi y glisser des Pokémons de type « normal » qui ne sont pas difficiles sur la sorte d’Energy nécessaire. Ensuite, n’hésitez pas à ajouter quelques Dragons. Ceux-ci nécessitent deux couleurs différentes pour attaquer. Ils se glissent donc bien dans beaucoup de duos de couleur possible.

424px-PotionBlackWhite100
Les classiques potions se retrouvent dans beaucoup de séries. Il est toujours pratique d’en avoir quelques-unes dans son paquet.

Balancez bien vos paquets d’Energies et de Trainer Cards utiles, car il n’y a rien de plus fâchant que d’avoir de puissant Pokémon dans votre réserve, mais ne rien pouvoir faire avec. Mettez des cartes de recyclages ou de recherche d’Energies pour vous épargner les sècheresses!

Le gros de la stratégie en jeu va généralement se calculer sur les dégâts infligés et reçus contre l’adversaire. À part les Pokémons de premières formes, les échanges d’attaques sont généralement puissants et éliminent l’adversaire en deux ou trois coups. Chaque attaque est importante et devra être calculée pour être efficace au maximum. Il ne faut pas hésiter à battre en retraite avant de perdre des points cruciaux. Dites-vous que de sacrifier des Energies pour battre en retraite est mieux que de les perdre au combat et de donner un point à l’adversaire.

Chose évidente : les résistances et faiblesses! Si vous avez un Pokémon qui est super effectif contre celui du joueur adverse, tirez en profil et utilisez-le à son plein potentiel. Prenez le temps d’analyser l’équipe du joueur en face de vous pour lancer le Pokémon qui sera le plus efficace contre son armée. Si par contre vous êtes faible contre celui-ci, essayez de vous en débarrasser le plus tôt possible avec des Pokémon d’un autre type.

 

Les séries

Chaque série contient entre 200 et 300 cartes différentes environ. Chaque série vient aussi avec des paquets préfabriqués qui sont constitués de cartes uniquement disponibles dans ceux-ci. Parfois, il ne s’agit que d’une image différente, mais certaines variantes de statistique sont également disponibles dans ces derniers.

À l’intérieur d’une série, il n’y a pas seulement les Pokémons de la génération actuelle, mais bien de toutes les générations. Dans la série XY par exemple, il n’y a pas seulement les cartes de la 6e génération, mais aussi un mélange des précédentes.

La fréquence de sortie des séries est approximativement aux 6 mois.

BlastoiseEXXY142La rareté des cartes

Il y a trois raretés principales : les communes (marqué d’un cercle), les non-communes (marqués d’un losange) et les rares (marqué d’une étoile).

Il y a aussi des versions foil (brillantes) des cartes. Il existe trois types de foil différents. La foil classique rend généralement seulement l’image de la carte brillante et les foils complets rendent toute la carte brillante. Finalement, il y a les ultrafoils. Des cartes beaucoup plus rares où l’image du Pokémon prend toute la carte et peut même être marquée de relief ou de texture.

En conclusion

Points négatifs :

  • Un jeu de cartes, ça coûte toujours cher pour être bon;
  • Il est difficile de balancer un paquet correctement;
  • Les Energies sont difficiles à obtenir sans acheter des paquets préfabriqués;
  • Les premières générations de cartes ne font aucunement le poids contre les nouvelles.

Points positifs :

  • Règles faciles à apprendre avec une profondeur de stratégie intéressante;
  • Accessible à tous, autant pour les jeunes ou les moins jeunes (comme moi);
  • Beaucoup de type de Pokémon, ce qui rend la diversité de carte attirante;
  • Les cartes sont clairement expliquées, faciles à comprendre et simples.

Pour en savoir d’avantage sur la constitution d’un paquet de cartes, nous vous invitons à visionner notre vidéo « unboxing » du Battle Arena Deck Keldeo VS Rayquaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *