Rétrospective des séries animées japonaises de la saison hiver 2015

La saison d’hiver des animes japonais tirant sur sa fin, voici maintenant le temps de faire une petite rétrospective des séries qui m’ont positivement ou négativement marquée.

J’aimerais tout de même préciser quelques points avant de commencer. Premièrement, il s’agit d’une liste construite selon mes opinions et mes goûts du moment. Deuxièmement, c’est ma première rétrospection sur l’Antre du geek, alors n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires constructifs.

Bonne lecture!

 

Coups de coeur

Shigatsu wa Kimi no Uso (Your Lie in April)

Shigatsu wa kimi no usoCommençons avec une histoire qui a réussi à me faire frissonner et verser quelques larmes. Avec son extraordinaire trame sonore portée à l’écran à l’aide de dessins à couper le souffle, ce petit bijou a réussi à se hisser au sommet de mon classement. À plusieurs reprises, je me suis surpris à me demander si je n’étais pas tout simplement en train de rêver.

L’anime raconte l’histoire d’Arima Kosei, un ancien prodige du piano ayant renoncé à la musique à cause d’un traumatisme causé par la mort de sa mère. Mais sa rencontre avec Kawori Miyazono, une jeune violoniste pleine d’énergie, viendra bouleverser sa petite vie tranquille. Elle le forcera à l’accompagner au piano durant ses compétitions de violon. Réussira-t-il à rejouer du piano aussi prodigieusement qu’avant?

Shirobako

ShirobakoContinuons avec quelque chose de beaucoup plus léger. Un anime où l’action se déroule principalement dans un studio d’animation. Une série où les personnages se démène corps et âme pour créer des animes. D’ailleurs, ce sont ces mêmes personnages qui font la force de Shirobako. Cette série est remplie de personnages attachants ou détestables… ou même les deux, qui nous montre malgré eux les difficultés de leur travail. Que vous soyez intéressé par les doubleurs, les animateurs ou les modeleurs 3D, vous en apprendrez probablement davantage sur ceux-ci.

Bien sûr, les personnages et les situations sont très caricaturés, dans le but de rendre la série plus intéressante. Personne n’enferme pour de vrai son directeur dans une prison pour le forcer à terminer un épisode, du moins, je l’espère!

C’est une série qui va probablement beaucoup me manquer, mais j’en garderai un très bon souvenir.

Death Parade

Death ParadeTournons-nous vers quelque chose de plus obscur. Death Parade met en scène un bar très étrange. À chaque épisode, ce bar accueille deux nouvelles personnes récemment décédées dans des circonstances plus ou moins étranges. Bien sûr, ceux-ci ne réalisent pas encore qu’ils sont morts.

Les employés du bar les font participer à un jeu aléatoirement choisi. Au fur et à mesure que la partie avance, les morts se remémorent des portions de leur vie qui les ont conduits jusqu’à leur décès. Les employés du bar en profitent alors pour juger qui de ces deux personnes aura la chance de pouvoir se réincarner. L’autre personne, moins chanceuse, sera envoyée dans le néant, oublié à jamais.

Outre l’histoire très noire, un style de dessin aux couleurs simpliste et surexposé agrémente l’ambiance de cette anime.

 

Surprise totalement inattendue

Kiseijuu: Sei no Kakuritsu (Parasyte -the maxim-)

kiseijuuLorsque cette série avait commencé, une saison auparavant, j’avais décroché après le deuxième épisode. Voyant de bons commentaires sur les forums et les réseaux sociaux, j’ai décidé de donner une seconde chance à celle-ci durant la saison d’hiver. Ce fut une excellente initiative. Après avoir réussi à faire fi du “chara design” des parasites qui m’avait rebuté la première fois, j’ai découvert une petite perle cachée. J’ai adoré voir le personnage principal évoluer en délaissant quelque peu son humanité malgré lui.

Mais ce que j’ai trouvé encore plus adorable, c’est de voir les réactions de sa meilleure amie qui tente de comprendre tant bien que mal ce qui lui arrive. Se demandant à plusieurs reprises s’il s’agissait vraiment de la personne qu’elle avait connue.

Bref, j’ai rattrapé la série en très peu de temps !

 

La force tranquille

Akatsuki no Yona (Yona of the Dawn)

akatsuki-no-yonaCette série est en cours depuis quelques saisons, mais la continuation de celle-ci est toujours un moment agréable dans ma semaine et j’ai toujours hâte de voir le prochain épisode.

Pour ceux qui ne connaissent pas déjà l’histoire de Yona of the Dawn, voici un petit résumé : Yona, princesse héritière aux cheveux d’un rouge flamboyant vit paisiblement en rêvassant à son beau Soo-Won. Jusqu’au jour fatidique où Soo-Won décide d’assassiner le roi et de prendre le contrôle du royaume. Sauvée par son plus fidèle garde du corps, Yona réussit à prendre la fuite. Débutera alors sa grande errance dans tout le royaume pour réussir à rester en vie et peut-être un jour venger son père.

Le tout agrémenter par des influences chinoises et une trame sonore efficace, cette série vaut la peine d’être connu. Au cours de cette saison, Yona continue son périple pour trouver de nouveaux alliés. Ce qui l’apportera à s’associer temporairement à une bande de pirates poursuivant les mêmes objectifs qu’elle.

 

Pour les fans seulement

Saenai Heroine no Sodate-kata (Saekano: How to Raise a Boring Girlfriend)

saekanoNous avons ici une série que m’a attirée à cause du fait que le personnage principal et moi partageons le même rêve. C’est à dire : réussir à créer le meilleur dating sim du monde. (Oui, je sais, c’est un rêve un peu farfelu, mais bon, on ne décide pas nécessairement de ses rêves.)

Une amie d’enfance tsundere qui dessine des mangas érotiques, une écrivaine sexy, une muse totalement ennuyeuse (mais c’est ce qui fait son charme), une cousine musicienne un peu trop entreprenante. Vous aurez donc compris rapidement que le personnage principal rassemblera son petit harem personnel pour créer son jeu vidéo.

Brisant le quatrième mur dès le premier épisode et parsemé de fan service pas très subtil, cette série est à écouter si vous aimez ce genre d’humour. Sinon passez au suivant, il y a probablement quelque chose qui vous conviennent mieux.

 

THE IDOLM@STER: Cinderella Girls

cinderella-girlsGrand fan d’animé d’idoles que je suis, je ne pouvais pas laisser cette série de côté.

Un nouveau groupe de jeunes filles est assemblé pour faire partie du projet Cendrillon qui consiste à donner une chance à celles-ci de devenir des idoles. Bien sûr chacune d’elle est choisie pour son sourire (écoutez les premiers épisodes pour comprendre). Géré par un gérant peu expérimenté, aux airs de violeur, le groupe de filles tentera de se tailler une place dans ce monde si compétitif qu’est celui des idoles japonaises.

Cette série n’est pas mauvaise en soi, il manque juste une petite touche pour que celle-ci soit vraiment intéressante. C’est pourquoi je la recommanderais seulement aux fans d’animé d’idoles.

 

De grandes attentes non comblées

Durarara!!x2 Shou

durararaMes amis savent à quel point j’avais aimé la première saison de cette série. J’adore comment l’histoire mélange une panoplie de style de personnage les uns avec les autres, pour finalement arrivé à la fin et tout imbriquer ensemble de façon théâtrale. Donc, j’avais énormément d’attente envers cette nouvelle saison. Attentes qui ont été comblées seulement à 80 %.

La nouvelle saison intègre de nouveaux personnages très intéressants en plus de nous ramener les personnages que nous aimions déjà. Mais ce qui semble m’avoir un peu déçu est le rythme de l’histoire qui semble stagner un peu contrairement à la première saison.

Mais qui sait, peut-être que la finale de la saison pourrait faire remonter ma note!

 

Aldnoah.Zero 2

aldnoah-zero-2Ayant été laissé sur ma faim par le suspense terminant avec succès la première saison, j’avais énormément d’attente envers cette suite. Mais, comme c’est très souvent le cas, j’ai été déçu.

Le héros que j’aimais à cause de son côté rationnel, ne cherchant pas à se précipiter au combat, a changé du tout au tout. Bien que les personnages ne soient pas particulièrement mal dessinés, on remarque beaucoup d’erreurs de proportion et de scènes réutilisées à plusieurs endroits.

L’histoire remplie de complots et de manigances est probablement la seule chose qui nous tient assis devant notre écran chaque semaine pour écouter le nouvel épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *