Playmobile et iPhone

Depuis maintenant 40 ans, les figurines allemandes Playmobile nourrissent l’imaginaire des enfants. La simplicité de ces jouets étonne et surprend. Il n’y a rien d’extravagant chez ces morceaux de plastiques peu articulés, presque toujours de mêmes dimensions, avec le même sourire et la même coupe de cheveux. Loin de s’apparenter aux figurines nouvelles générations équipées de gadgets futuristes à ne plus finir, le succès Playmoible s’explique par la richesse des thématiques exploitées. Ici et là, la vie de tous les jours se matérialise. Une caserne de pompiers, une ferme, un hôpital, un zoo, une station-service et plus encore font la joie de petits et grands. Parfois, il n’est pas nécessaire de posséder un gigantesque transformer multifonction à fusil laser pour s’amuser. D’ailleurs, à une époque où le numérique (iPad, jeux vidéo, ordinateur ) est ce vers quoi les jeunes se tournent pour se divertir, se questionner sur la place qu’occupent ces petites figurines de plastiques dans la vie des enfants est plus que pertinent.

PlayMobile_Ecole

« L’intérêt des figurines Playmobil, c’est qu’il est facile pour les enfants de créer des histoires avec elles et d’utiliser leur imagination », mentionne Francine Ferland, professeur à la faculté de médecine de l’Université de Montréal et auteure du livre Monde des jouets et des jeux de 0 à 12 ans. Contrairement à d’autres sources de divertissements, où l’enfant absorbe passivement un univers imaginaire préconstruit, Playmobile laisse énormément de place à la créativité. Sous le couvert de thématiques simplistes, il est aisé pour l’enfant d’élaborer toutes sortes d’histoires et d’aventures, chose moins évidente en ce qui concerne l’univers du numérique, car les structures de l’imaginaire sont déjà programmées d’avance. Bref, pour un prix ridiculement bas, de 6$ à 60$, un enfant peut ainsi s’amuser pendant des jours tout en stimulant le côté imaginatif de ses méninges. De plus, les figurines Playmobile sont pratiquement indestructibles et franchiront sans difficulté n’importe quelles épreuves inventées par un bambin.

De l’autre côté, il y a les téléphones intelligents et les tablettes numériques. Il n’est pas nécessaire de fournir de chiffres. La popularité de ses gadgets électroniques dépasse l’entendement. Il suffit d’observer les gens au quotidien pour palper l’ampleur du phénomène. Pendant le souper, aux toilettes, dans le métro et le bus, à l’épicerie, au travail ou dans une file d’attente, les cellulaires sont devenues des compagnons de vie, un objet indispensable pour l’être humain moderne. Comme leurs parents, les jeunes d’aujourd’hui utilisent de plus en plus le téléphone intelligent et la tablette numérique. Certaines institutions scolaires ont d’ailleurs emprunté le tournant numérique et ont remplacé le papier, le crayon et les manuels par des iPad.

iphone6

Pour tout dire, les téléphones intelligents et les tablettes numériques sont des aberrations de la société moderne. D’abord parce que ces appareils électroniques ramollissent lentement notre cerveau et nous rend plus idiots, moins réceptifs au moment présent, à ce qui nous entourent et moins enclin à socialiser. Impossible de prendre le temps de réfléchir lorsque nous transportons dans la poche de notre pantalon l’entièreté des réseaux sociaux, de nos contacts et quantité d’applications peu pertinentes qui n’existent que pour distraire notre attention. À titre d’exemple, le nombre d’accidents de la route causés par un téléphone intelligent ne cesse de monter en flèche. Texter au volant tue de nombreuses personnes chaque année. Incapables de socialiser dans la vie de tous les jours, des jeunes se réfugient sur les réseaux sociaux pour s’exprimer. Sur le site officiel de Apple, il est écrit que le révolutionnaire iPhone 6 lit dans vos pensées. Désormais, plus besoin de jouer du pouce ou de réfléchir pour rédiger un message texte, le cellulaire vous propose de le faire à votre place, car sa technologie permet d’enregistrer vos habitudes syntaxiques. En réalité, les téléphones cellulaires sont si intelligents, car ils le sont plus que nous le sommes, qu’ils atrophient considérablement notre manière d’être et de penser, à un tel point que ces appareils électroniques orchestrent maintenant notre quotidien du matin jusqu’au soir. Les téléphones intelligents nous dit à quelle heure se lever, quelle température il fera aujourd’hui, combien de calories nous avons dépensées, quel sont nos rendez-vous de la journée, ce que nos amis ont fait et finalement quelles directions prendre pour aller au restaurant ou quelle recette sera au menu ce soir. Bref, plus besoin de penser, notre petit compagnon portatif le fait pour nous.

Playmobile_Apple

Pourquoi cette analogie? D’un côté, nous avons un jouet simple, peu coûteux et indestructible avec lequel l’enfant peut développer sa créativité. De l’autre, nous avons un appareil électronique très dispendieux, fragile, très éloigné de sa raison d’être (téléphoner), qui inévitablement nous rend débiles et dont la plupart d’entre nous se sépareront dans 6 mois, car un nouveau cellulaire plus performant sortira sur le marché. En résumé, Playmobile se conçoit comme étant l’antithèse d’Apple et des compagnies de téléphones intelligents.

Sources :

lapresse.ca, Playmobile a 40 ans. Faire appel à l’imagination des enfants.

http://plus.lapresse.ca/screens/0ec1db6f-abc8-4cce-aac3-1d08f17f7d13|iOlAFr.q-j3Q.html

lapress.ca, Playmobile a 40 ans. Pour résoudre les problèmes autrement.

http://plus.lapresse.ca/screens/0ec1db6f-abc8-4cce-aac3-1d08f17f7d13|iOlAoh4MI0zE.html

https://www.apple.com/ca/fr/iphone-6/

lapresse.ca, Rangez ce téléphone!

http://www.lapresse.ca/vivre/societe/201408/20/01-4793159-rangez-ce-telephone.php

lapresse.ca, Téléphoner : fonction accessoire du téléphone?

http://techno.lapresse.ca/nouvelles/mobilite/200912/03/01-927429-telephoner-fonction-accessoire-du-cellulaire.php

5 thoughts on “Playmobile et iPhone

  1. J’adore ton article, je crois que l’ont met beaucoup trop de l’avant les  »avantages » de la technologie sans prendre en compte la perte de pouvoir sur nous même. Nous oublions à quel point chercher dans le dictionnaire, trouver une chemin sur une carte ou se distraire en regardant les gens et le paysage qui nous entourent dans l’autobus sont des pratiques cognitive cruciale. L’essentiel ce n’est pas l’arrivée mais le chemin pour s’y rendre…

    Je ne dis pas de jeter toute la technologie par les fenêtres, mais de redéfinir notre relation par rapport a celle-ci.

  2. Tu es très Sage Maxime. Effectivement, un équilibre peut exister en ce qui concerne l’utilisation de la technologie dans nos vies.

    Merci pour ton commentaire! :)

  3. Disons que la technologie doit rester un outil et non un mode de vie ou un tuteur. Comme toutes choses, un bon dosage, du « parentage » actif et équilibré sont la clé. Faire de la techno un tabou diaboliserait la chose et comment créer plus facilement une dépendance que par l’interdit? Tout est aussi une question d’approche. L’iPhone utilisé pour texté quelqu’un ailleurs pendant un évènement peut être en effet néfaste. L’iPhone avec un jeu éducatif sur la géométrie avec des parent présents est un support extra pour complémenter l’éducation. Ne me partez surtout pas sur les LEGO vs la TV lol!

  4. Haha. Lego vs Télé. Merci pour l’idée.

    Effectivement, la techno en elle même n’est pas néfaste. C’est plutôt l’utilisation qu’on en fait qui peut le devenir.

  5. Encore un super article qui me permet de reflechir!! Que j’ai bien sur ironiquement lu sur mon iphone.. Mais oui, je suis d’accord avec les commentaires mentionnés, toute technologie n’est pas necessairement ni bonne et ni mauvaise, c’est ce que nous ferons d’elle qui le déterminera! Merci encore LittleSocrate!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *