Les gagnants du WonderJam 2015

Du 27 février au 1er mars dernier s’est déroulée la 6e édition de l’épreuve WonderJam au Centre Social de l’Université du Québec à Chicoutimi. Onze équipes avaient 48 heures chrono pour développer un jeu vidéo de toute pièce.

Pour l’édition hiver 2015, la compétition fut féroce et c’est une équipe de première année du Baccalauréat en conception de jeux vidéo qui a remporté l’épreuve. Premier prix et choix du jury, les membres de l’équipe Unity Playboy (Christian Lavoie, Guillaume Laplante, Antoine Berthiaume-Dutil, Mathieu Naud, Simon Côté et Nicolas Karby) ressortent vainqueurs parmi des équipes qui étudient dans ce programme depuis plus de deux ans!

Il me fait chaud au cœur d’apprendre que trois des membres de l’équipe sont d’origine rouynnorandienne (ma ville!), soit Guillaume, Antoine et mon bon chum Christian.

WPDNaC
Wondrous Pixelated Dating Night at Crazyland est le titre du jeu d’Unity Playboy.

La première place

WonderJamlogoWondrous Pixelated Dating Night at Crazyland (WPDNaC) est un jeu multijoueurs tour par tour dans lequel vous devez aborder des personnes dans un bar et gagner leur cœur avec des pick-up lines. À chaque tour, vous pouvez vous déplacer dans le bar et entreprendre des conversations avec ses occupants. Ceux-ci ne sont pas nécessairement toujours du sexe opposé ou même…humain! Vous avez peu d’indices sur la personne abordée et devrez choisir la bonne ligne pour faire des points et gagner votre date.

L’alcool et la crainte (ou la honte!) sont des facteurs qui peuvent nuire à vos choix. Pour vous donner du courage après quelque refus, prenez un verre ou deux pour un regain de confiance. Par contre, trop d’alcool rend la lecture des choix de réponse assez difficiles, ce qui ajoute un défi intéressant et comique au petit jeu.

Attention, certaines phrases sont très crues et vulgaires!

WPDNaC - Alcool
Les graphiques du jeu sont faits de pixels très colorés. Avec beaucoup d’alcool dans le corps, il est de plus en plus difficile de comprendre ce que les autres (pieuvres?) disent.

 

Entrevue avec Christian

Étant un proche, Christian Lavoie a bien voulu m’accorder quelques instants pour répondre à quelques questions :

Kevin : Comment as-tu trouvé ça, développer un jeu en si peu de temps?

Christian : Le plus important dans le développement du jeu, c’est de trouver la meilleure idée possible. Ça peut prendre deux heures au début avant de commencer à développer. Une fois que tu as ton idée, tu dois séparer les taches selon les membres. Pour notre équipe, les rôles ont été ainsi : j’ai fait les graphiques du jeu, Simon a trouvé toutes les phrases de dating, les réponses ainsi que les noms. Les autres membres ont fait la partie programmation du jeu.

K : Avez-vous eu des obstacles majeur ou mineur pendant les deux jours de création?

C : Nous avons été bloqués pendant environ huit heures, car nous n’étions pas capables d’implanter la partie dating avec le reste du jeu. En gros, Mathieu a fait la partie dating à part et ça fonctionnait. Une fois relié au projet l’affichage des phrases ne se faisait pas. Pendant ce temps-là, plusieurs membres de l’équipe ne pouvaient malheureusement pas travailler à cause du problème. Cela nous a ralentis, mais, une fois que tout s’est mis à fonctionner, nous avons repris confiance et le reste a bien été.

K : Ça l’air qu’il y avait du monde important sur place, des gars de grosse compagnie de jeu vidéo. Pas trop de pression?

C : Dans notre cas pas trop parce qu’on n’avait nullement l’intention de gagner. En fait, puisque nous sommes en première année à l’université, nous avons décidé de faire le gamejam seulement pour prendre de l’expérience. Nous nous disions que les 3e années avaient beaucoup plus de chance de se faire remarquer par les représentants des compagnies comme Beenox et Bloobuzz.

K : Malgré vos humbles intentions, vous avez bien fini! Si vous aviez eu plus de temps, de quoi aurait eu l’air votre jeu?

C : Plus d’animations, plus de mécaniques (nous aurions voulu que le joueur puisse boire au bar et qu’il puisse aller aux toilettes pour baisser son taux d’alcoolémie), nous aurions aussi aimé que chaque joueur puisse interagir avec l’autre. Nous aurions aussi aimé un meilleur titre pour notre jeu haha! Nous avons trouvé notre titre grâce à un générateur de titre de jeu aléatoire trouvé sur le net.

Nous pensons aussi faire une version où on propose un tutoriel pour bien représenter l’impact de la crainte et du taux d’alcool.

K : Est-ce qu’il y a quelque chose à faire avec la roche? Haha!WPDNaC - Roche

C : La roche, c’est notre personnage préféré! Tu peux essayer de la dater, mais tu ne sais pas si ce que tu lui dis est bon ou mauvais puisque les roches sa ne parle pas haha! Par contre elle a une personnalité et, si tu réussis par chance à la satisfaire, tu gagneras des points.

K : Avez-vous été critiqué pour la vulgarité?

C : Non, en fait les juges ont vraiment aimé l’aspect humoristique que ça a donné, mais ils n’ont pas tout vu les phrases, car, lors de la présentation, nous avions un bogue qui faisait que la phrase « tu es belle comme un parasol » revenait tout le temps. Par contre, je dois avouer que certaines phrases sont selon moi, un peu trop vulgaire.

K : Merci beaucoup, Christian!

WonderJam
Source : Radio-Canada

 

Source des photos : http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2015/03/09/002-wonderjam-2105-christian-lavoie-guillaume-laplante-antoine-berthiaume-dutil-rouyn-noranda-chicoutimi-jeux-video.shtml

 

 

One thought on “Les gagnants du WonderJam 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *