La dictature de la légèreté

Je suis un gars de routine. Tous les matins, je parcours mes sites de nouvelles favoris en prenant mon café. Ça me permet de rester informé et de trouver des sujets sur lesquels écrire. Hier, je me suis étouffé solide en lisant que Disney a jugé que le ton de Rogue One était trop sombre et sérieux et qu’ils allaient tourner de nouvelles scènes cet été pour apporter un peu de légèreté au film.

Légèreté.

Un mot de huit lettres qui me fait vomir. Pourquoi? Parce qu’il est omniprésent dans le cinéma d’aujourd’hui. En fait, il est omniprésent dans l’offre de Disney. Bon, vous allez me dire qu’après tout, c’est Disney, ils font des films cutes avec des princesses pour les enfants.

MarvelDisneyMashup

Moi, je parle dans ce que Disney nous offre avec Marvel. Attention, je ne dénigre pas les films de Marvel. Je fais juste constater que la légèreté est assez présente dans l’univers proposé. À part Captain America Winter Soldier et Civil War, on est pas mal dans le léger, l’optimiste, un peu rose bonbon sur les bords. C’est bien, la légèreté. C’est comme les jujubes. J’aime ça les jujubes, mais je n’en mange pas tous les jours! Avez-vous déjà mangé beaucoup trop de jujubes? Moi oui. C’est vraiment pas très agréable, ça donne un mal de cœur et … Bon, je ne vais pas décrire le reste, mon objectif n’est pas de vous faire fuir.

rogue-one

Pourquoi avons-nous si peur en 2016 d’offrir un peu de noirceur, un peu de sérieux, un peu de souffrance dans notre culture populaire? Qu’est-ce qui fait si peur à Disney? Simple. Disney veut faire de l’argent. C’est tout. Après tout, les bonzes de l’empire cinématographique de Mickey Mouse sont de bons capitalistes. On veut du profit, beaucoup de profit et on le veut rapidement.

Vous savez, je n’ai pas de problème avec le principe de faire de l’argent. J’ai un problème avec le fait qu’ils veulent faire cet argent vite, sans penser aux conséquences de leurs choix.

Et quelles sont ces conséquences? Facile. Comme pour les jujubes, nous allons finir par avoir un mal de cœur à cause de la légèreté. À force de se faire servir des films bourrés de sucre, on va être écœurés. Chaque fois qu’on va essayer de nous gaver avec des films bonbons, on va dire non merci, j’en ai eu assez.

C’est là, le problème. Un jour, nous allons désirer une autre saveur. Disney va continuer à nous servir des films sucrés et ils vont finir par échouer. Et que va-t-il arriver par la suite. Vous pourrez dire adieux à vos films de Star Wars et de Marvel, parce qu’à Hollywood, si quelque chose n’est plus payant, on jette.

empire_strikes_back_2

Disney a peur de la noirceur. Disney ne veut pas d’un Star Wars sombre. Est-ce qu’ils ont vu Empire Strikes Back? Il me semble que c’est le plus sombre de toute la gang. Les méchants gagnent! Mais cette souffrance que vivent les héros, ce fond du baril atteint par les protagonistes de l’histoire nous apportent la lumière. La fin d’Empire est remplie d’optimisme, malgré tout ce qui est arrivé. On a donc un film avec plus qu’une saveur. On a du sucré, du salé, de l’amer et un peu d’épicé! C’est ce film, au centre de la trilogie originale, qui va briller sur les deux autres.

Voilà pourquoi je ne suis pas content, voilà pourquoi je crois que les personnes à la tête de Disney sont des idiots. S’ils ne prennent pas de risques, ils ne seront jamais en mesure d’apporter de la nouveauté. S’ils nous offrent encore et encore la même chose et bien, leur univers cinématographique est voué à l’échec. S’ils nous offrent toujours une seule saveur, nous voudrons inévitablement aller en découvrir d’autres et nous allons abandonner la saveur unidimensionnelle de Disney.

Je sais ce que vous dites. Vous vous dites que je chiale, mais que je vais aller le voir quand même. Vous avez parfaitement raison. Je suis comme vous après tout,. Le 16 décembre, je serai avec vous au cinéma. Je vais être heureux et je vais triper. Mais, quelque part, dans le fond de moi-même, il y aura une inquiétude, un questionnement.

Combien de temps avant l’implosion de Star Wars et de Marvel? Combien de temps avant que notre culture geek soit reléguée au second rang à cause de la dictature de la légèreté?

One thought on “La dictature de la légèreté

  1. La légèreté est parfaite pour faire des films oubliables.
    Les anciens films de Disney avaient des thèmes plus dark, desquels on pouvait tiré une leçon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *