Fallout 4 – Nuka World

La dernière aventure du Sole Survivor. Le 30 août dernier, Bethesda a publié le dernier DLC officiel (confirmé comme tel) de Fallout 4. Autrement dit, il s’agit de la dernière aventure officielle pour notre protagoniste. Est-ce que Nuka World est à la hauteur des attentes? Oui et non.

 

Fiche Technique

  • Type de produit : aventure/action, monde ouvert
  • Éditeur : Bethseda Softworks
  • Durée du jeu : une vingtaine d’heures
  • Nombre de joueurs : un joueur
  • Âge recommandé : Mature
  • Langue du produit : français/anglais/italien/espagnol/allemand/japonais
  • Disponible en français : au complet (audio, sous-titres)
  • Prix moyen : ~ 29$ sur PC,  ~25$ sur console
  • Consoles : Steam, PS4, XBoxOne
  • Site officiel du jeu: https://www.fallout4.com/

Welcome to Nuka World

La bande-annonce ci-dessus démontre assez bien le ton de ce DLC et pour tout dire, l’absurdité et la folie sont au rendez-vous. Dès le contenu installé, vous êtes appelés par radio à prendre le train pour Nuka World. À peine arrivé, vous êtes confrontés à un parcours à obstacles mélangeant pièges, robots, affrontements pour prouver votre valeur et une fois vainqueur (car il n’y a que cette possibilité, l’autre étant la mort), vous êtes nommés contremaître des lieux. Après tout, qui n’a jamais voulu être à la tête d’un parc d’attraction? Ceci dit, ce rôle a un prix en plus d’être le pivot de ce chapitre. Nuka World est en ce moment entre les mains des brigands, mais pas ceux du Commonswealth (qui sont d’ailleurs moqués par les habitants du Nuka World). Il s’agit en fait de trois factions de brigands:

  • Les Opérateurs, reconnus pour leur escroquerie et leur tendance à voler l’argent aux pauvres
  • La Meute, un groupe coloré et bestial qui ont à leurs pieds des esclaves
  • La Discipline où le meurtre, la torture et le sang figurent dans leur top 3 quotidien

… Et vous devez maintenant gérer ces gens colorés et faire en sorte qu’ils s’entendent. Donc à priori, il y a déjà une petite observation à constater. Si votre personnage est plutôt du genre gentil, ça peut paraître particulier d’être à la tête d’un groupe de brigands en l’espace d’un instant. D’un autre côté, vaut mieux être en contrôle que de les laisser en liberté avec la possibilité de heurter les citoyens du Commonswealth et pour la moitié du chapitre, il y a quand même une série d’options plus nuancées. Je vous invite toutefois à retenir cet élément.

NukaWorldMap

À titre de contremaître, votre rôle est donc de faire en sorte que les trois factions s’entendent entre eux. Pour ce faire, un petit nettoyage de printemps s’impose dans le parc. Vous serez donc amenés à explorer les différents mondes (c.f. la carte ci-dessus), à accomplir les quêtes dans chacun d’eux et ensuite d’assigner une faction au monde de votre choix. Chaque monde offre une musique et un atmosphère unique: en passant par le monde futuriste de l’espace jusqu’au funhouse avec un magicien qui vous tourmente tout au long. il y en a pour tous les goûts! Ceci vous occupera donc pendant un bon moment, surtout que le jeu introduit de nouveaux monstres, de nouvelles armes et armures en plus d’un visuel riche et unique.

Sur l’atmosphère, Nuka World est au point. On se croirait vraiment dans un parc abandonné qui a jadis été populaire et fréquenté et j’ai même pris soin de vêtir mon personnage selon le monde qu’il visitait (mention spéciale à la tenue de SpaceGirl dans le Galactic Zone). Tel que mentionné précédemment, une fois un monde vide de danger, il est possible d’assigner une faction à celui-ci comme « maison ». Il n’est pas obligatoire de précipiter votre choix, vous pouvez prendre le temps d’y penser et je le recommande, car cela aura des répercussions.

 

Factions + mathématique = pas content

Nuka-Town USA sert de zone neutre. Le joueur y possède d’ailleurs une maison. Les Q.G. des factions s’y trouvent aussi, ce qui nous laisse donc: Galatic Zone, Kiddie Kingtom, Dry Rock Gulch, Safari Adventure, World of Refreshment. Cinq zones pour trois factions. Faites le calcul.

Tout au long de ma séance de jeu, à titre de personnage gentil, j’ai essayé de rester le plus neutre possible. Je suis resté vague dans mes réponses, j’ai essayé d’encourager les gens à être plus tolérants, j’ai essayé de compléter certaines quêtes pour tout le monde sans trop renoncer aux valeurs de mon personnage… Mais le jeu éventuellement nous pousse dans une direction. Peu importe à qui vous allez assigner les mondes, il y aura un ou deux factions qui vous menaceront de mort quotidiennement après avoir été négligées. Même si vous essayez de voir le bon côté de chacune des factions, ils sont ultimement tous des brigands: l’un tue pour le plaisir, l’autre vole sans retenu et le dernier abuse des esclaves. Quelle joie.

NukaWorld01

Somme toute, une fois vos choix effectués, on vous amène à la prochaine étape: brigander le Commonswealth, ce qui implique de mettre vos factions du jeu de base (i.e. Minutemen, Brotherhood of Steel, etc.) à dos, même si vous essayez de brigander un campement vide. Pour ceux qui voudront quand même attaquer des colonies habitées, l’option de convaincre les fermiers de quitter sans qu’il y ait de violence est accessible. Toutefois, il s’agit quand même d’expulser des gens de leur maison pour des brigands et peu importe la méthode empruntée, vous serez tout de même méprisés par votre faction de base. Il n’y a pas d’alternative non plus: on vous insulte même si vous essayez de convaincre les factions de se contenter de Nuka World et de ne pas brigander.

Bien entendu, Bethesda a considéré ceux qui ne seraient pas à l’aise d’aller plus loin et qui préféraient rester fidèles à leur personnage. Une quête est accessible dès le début du DLC qui implique de… Tuer tout le monde. C’est l’option gentil, d’attaquer tous les chefs des factions et leurs membres et ainsi terminer l’esclavage et le règne des méchants… Et ceux qui seront courageux de s’aventurer là-dedans devront se préparer à un énorme bain de sang. Une fois fait, vous mériterez une belle tape dans le dos et aurez droit à un parc d’attraction complètement vide et la possibilité d’essayer les manèges. Yé! Bonne fin, n’est-ce pas? Le DLC s’arrête ici pour vous.

 

Noir et blanc

Dès le début, Nuka World a été annoncé comme du contenu pour ceux qui voulaient jouer un personnage plus noir. Donc ce chapitre introduit la possibilité de brigander, de monter des colonies de brigands (avec décoration thématique), d’être à la tête d’une organisation plus sanguinaire. C’est excellent et je n’ai rien à redire: il y a une quantité industrielle d’options pour ce genre de joueur.

Par contre, ce DLC est aussi le dernier chapitre officiel qui est développé par Bethesda. Il s’agit donc d’une sorte d’au revoir… Et malheureusement, ce chapitre souffre énormément de sa prise de position. Les joueurs qui jouent des personnages gentils sont litérallement pénalisés s’ils essaient d’être fidèles à leur rôle. Un cas m’a frappé en particulier: j’ai obtenu une quête d’un brigand qui m’annonçait qu’une autre personne s’était retrouvé malgré elle dans le parcours à obstacle sanguinaire, le même que le joueur a dû affronter au début. Faible taux de survie. Je me suis fait offert différentes options pour le torturer, rendre sa venue pénible, etc. Il y avait aussi l’option de simplement le libérer pour qu’il n’y ait pas de mort. Résultat? «Quêtes échouées». Pas d’expérience, rien.

Si je refuse de brigander le Commonswealth, le jeu stagne et rien ne progresse. J’aurais bien entendu pu m’arrêter là et supposer que ainsi fut la vie, mais narrativement ça ne fonctionne pas (et les personnages mettent l’emphase là-dessus). C’était donc tout ou rien: ou bien je me mets à dos ceux avec qui j’ai vécu des aventures dans le Commonswealth ou sinon je vide mon parc d’attraction de tous ses méchants habitants… Et puisque toutes les quêtes, armures, contenus sont données par les brigands, vider le parc implique mettre fin in extremis au DLC, créant ainsi un parc fantôme sans vie et sans PNJ. Heureusement pour moi, puisque je suis un joueur sur PC, j’ai pu faire apparaître artificiellement des gens avec un coe pour remettre un peu de vie sur les lieux… Mais devoir en arriver là démontre une énorme faille dans le design. Dix points pour l’immersion. Donc pour bien profiter de Nuka World, j’aurais dû ignorer mon personnage, faire un 180° sur ses valeurs/ses choix et me mettre à 100% dans le meurtre, l’esclavage et le vol.

Comme dernier chapitre de Fallout 4, c’est un peu dommage comme tournure… Surtout considérant que l’autre expansion narrative (Far Harbor) avait beaucoup plus de nuances dans ce qui était présenté. En plus, il était même possible d’impliquer sa faction de base dans le conflit de l’île. Nuka World va dans une autre direction complètement et coupe le joueur de son histoire dans le Commonswealth et lui impose un rôle et le décourage d’en déroger. C’est assez moyen pour un jeu de rôle. Sinon il y a quelques quêtes plus discrètes qui sont indépendantes en dehors du parc d’attraction, pour ceux qui voudront explorer, mais celles-ci ne prennent pas assez de place pour justifier le reste. Si Bethesda avait fait en sorte que le parc se retrouve peuplé de fermiers, de quêtes annexes et autres richesses une fois tout le monde tué, ça aurait déjà été un peu plus complet comme contenu, mais ce n’est pas le cas.

NukaWorld02

 

Donc, oui, non, peut-être?

Pour ceux qui auront un plaisir à jouer un brigand, ils seront comblés. Pour le reste, je vous invite à vous procurer ce DLC en connaissance de cause. Je ne regrette en rien mon achat, cela reste tout de même une belle expérience avec une bonne quantité d’armures, armes, vêtements, quêtes, donjons. La durée de vie est assez bonne et l’ambiance est excellente, les personnages sont aussi charismatiques et vous aurez droit à un autre compagnon (qui peut être romancé, sauf si vous vous mettez tout le monde à dos). Il y aussi de nouvelles mécaniques introduites (la construction de colonies de brigands). Les manèges sont aussi à la disposition des joueurs qui veulent se détendre, en plus de plusieurs minis jeux. Bref, cela reste quand même un DLC complet.

Ultimement, la seule coquille se retrouve vraiment autour du noyau du DLC: l’aspect rôle et choix offerts. Le design offre quelque chose d’assez ultimatum: tout ou rien. Ou bien vous devenez un brigand au complet ou sinon vous mettez fin au chapitre en tuant tout le monde… Ou en stagnant l’histoire. C’est simplement dommage que comme chapitre d’au revoir, Bethesda nous ait offert un portrait si noir et blanc avec si peu d’alternative.

NukaWorld

One thought on “Fallout 4 – Nuka World

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *