Critique – Digimon World, ou comment démolir une franchise populaire

Digimon World 1

Aujourd’hui, je vais me faire plaisir en me vidant le cœur. Lorsque j’étais jeune, j’étais con et innocent… en fait, j’étais surtout con. Je ne connaissais pas grand-chose à la vie et je ne savais pas encore faire la différence entre un jeu mauvais et un bon jeu. En fait, je le savais, mais je me contentais de ce que j’arrivais à me mettre sous la main.

Dans le passé, fut une époque où je croyais que le jeu Digimon World était bon et où je me plaisais à en venter les mérites à mon entourage. Lorsque j’y repense, je me rends compte que c’était une magnifique gaffe. Aujourd’hui, je règle le tout en vidant mes tripes sur cette abomination. Je vous explique pourquoi que je considère ce jeu comme étant une insulte à cette franchise.


Fiche technique

  • Éditeur: Bandai
  • Date de parution: 23 mai 2000 (Amérique) / 6 juillet 2001 (Europe)
  • Plateformes: PlayStation One
  • Voix/Sous-titres français: non
  • Nombre de joueur: 1 (2 en mode versus)
  • Type de jeu: jeu de rôles / Tamagotchi
  • Prix de base: 30 à 60 dollars sur Internet
Digimon_Poop
Un tas de merde… ouaip. Tu ne pourrais dire mieux, mon cher Agumon… tu ne pourrais dire mieux…

C’est quoi, Digimon?Digimon_Agumon

Pour faire bref, c’est comme les Pokémons, mais sans vraiment l’être. Un digimon est une créature qui vit à l’intérieur d’un univers parallèle, le monde digital des machines et de l’informatique. Tout comme les pokémons, il y en a de toutes sortes, qui représentent à peu près n’importe quoi. Ça passe par des animaux, des dinosaures, des plantes, des machines et des objets de tous les jours… bref, pas mal n’importe quoi. Et tout comme les pokémons, il y a un concept d’évolutions, mais nous y reviendrons plus tard.

Il y a deux trucs qui distinguent les digimons de leurs cousins : ils ne peuvent pas être capturés, et ils parlent notre langue. Dans le monde de Pokémon, les créatures sont généralement similaires à notre faune et ne parlent pas, comme des animaux. Dans le monde de Digimon, il s’agit de créatures conscientes de leur existence capable de communiquer verbalement.

Mais bon, en fin de compte, ce sont des créatures pokémon-esque.


Les points positifs : graphismes et musique

Je dois l’avouer, pour un jeu de son époque, Digimon World a très bien vieilli. Le style artistique utilisé n’ambitionne pas sur les polygones et se base sur l’animation japonaise, offrant un ton bien coloré à l’univers. La musique quant à elle est bien réalisée, j’aurais préféré une plus grande variété dans les thèmes proposés, mais on s’y fait bien. S’il y a bien une chose qui explique l’intérêt que j’avais pour ce jeu à l’époque, c’est bien son aspect artistique.

Maintenant qu’on a parlé de ses points positifs, commençons à creuser dans ce tas de merde suintante.


Des mécaniques de jeu dignes d’un Tamagotchi

Comme mentionné un peu plus haut, on nous présente un jeu de rôles dans lequel on contrôle un digimon que l’on doit élever afin de le faire grandir et gagner en puissance. S’il y a une chose que je trouve dommage, ici, c’est que tout le jeu est basé sur un concept à la Tamagotchi. Vous savez? Ces petits bidules des années 1990 que les jeunes promenaient avec eux, pour simuler la garde d’un poupon 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7? Vous devrez donc entraîner, amuser, nourrir, féliciter et punir votre digimon correctement afin de vous assurer qu’il soit dans les meilleures conditions possible. Normalement, on s’attend d’un jeu de rôles que la majorité du “grinding” de points d’expérience se fasse par l’entremise de combats. Ici, vous passerez plus de 75 % de votre temps à jouer le rôle de gardienne d’un petit dinosaure en pleine crise d’adolescence!

Digimon_Digivice


Des combats où vous n’avez aucun contrôle

Dans les jeux Pokémon, s’il y a une chose vraiment agréable, c’est le fait que nous avons le contrôle sur les attaques de nos créatures, et qu’il nous est possible d’établir des stratégies avec celles-ci. Lorsqu’un combat a lieu, vous avez plein contrôle de vos actes et si vous perdez, c’est parce que vous avez fait une mauvaise décision. Dans ce jeu, tout n’est qu’une question de chance. Votre digimon en fait à sa tête et fait ses propres choix. Tout ce que vous pouvez faire, c’est l’encourager, ou lui dire de s’enfuir… En fait, vous pouvez également lui suggérer d’utiliser une attaque spéciale une fois que sa barre d’énergie s’est remplie, ou bien lui lancer des objets pour qu’il guérisse ses blessures. Un jeu de rôles passif et TRÈS ennuyant.

Digimon_Combat
Sérieusement, je n’ai qu’une chose à dire… “ark”!

Les digivolutions… what the fuck?

Non, sérieusement? S’il y a bien une chose qu’il ne faut pas briser dans un jeu se déroulant dans l’univers Digimon, c’est le concept d’évolution des créatures… ce que les gens de Bandai ont décidé de mettre à la poubelle afin de permettre aux joueurs de mettre la main sur le plus grand nombre de digimons possible. Du coup, chaque digimon a la chance d’évoluer en trois branches distinctes en fonction de l’attention que vous lui porter, ce qui finit par se calculer par le bonheur de votre petite créature (heureux, neutre, malheureux). Au lieu de permettre au joueur d’entraîner chaque digimon un par un et leur faire respecter la chaîne évolutive déjà existante, on a décidé qu’il serait bien de forcer les joueurs dans un système quasi aléatoire dans lequel vous pourriez très bien vous ramasser avec un digimon tas-de-merde (Sukamon).

Pourtant, il y avait beaucoup de potentiel dans un tel jeu. Pourquoi limiter le joueur à un seul digimon alors qu’il aurait été possible pour le joueur de sélectionner les créatures qu’il désire entraîner et de faire un changement lorsque celui-ci en sent le besoin, permettant alors au joueur de faire une sélection de digimons variés en fonction des besoins (éléments, puissance offensive/défensive, etc.).

Mais non, résultat final? Un seul digimon, avec un système évolutif à chier!

Sukamon_Digimon-Poop
Parce que, pour vous faire comprendre que vous êtes mauvais, rien de mieux que de vous faire jouer avec un tas de merde… littéralement!

Et si on meurt, on fait quoi?

Si jamais vous perdez un seul combat, vous devrez recommencer votre entraînement à 0! Oui, oui, vous avez bien lu… Perdre UN SEUL combat signifie que vous devrez vous retaper tout l’entraînement de votre digimon depuis le début. Et, lorsque je dis depuis le début, c’est à partir de la phase “bébé” de la chaîne évolutive, une belle petite boule de poil incapable de combattre, vous forçant alors à devenir un éleveur de bébés. Heureusement, la progression de l’histoire ne recommence pas, vous garderez tous vos édifices et villageois que vous aurez réussi à recruter. On s’en fout que vous aillez passé plus de dix heures pour entraîner votre créature, un seul combat et HOP, plus rien!

Frustrations, je vous le dis!

Agumon, cette fois-ci, on tâche de ne pas mourir pour la quinzième fois... ok?
Agumon, cette fois-ci, on tâche de ne pas mourir pour la quinzième fois… ok?

Une histoire? Laissez-moi rire

Donc, l’histoire est assez brève. Vous êtes un amateur de Digimons, vous avez avec vous une petite machine (Tamagotchi) dans laquelle vous avez une créature que vous élevez. Du jour au lendemain, vous êtes téléporté dans le monde digital contre votre gré, on considère que vous êtes le grand héros et que vous devez aider les digimons en construisant une ville prospère. Pour ce faire, vous allez devoir vous promener dans le monde digital à l’aide de votre nouveau compagnon en affrontant d’autres créatures afin de dénicher de nouveaux habitants qui pourront permettre à votre nouvelle ville de prospérer.

C’est beau, non? En fait, sa résume pas mal toute l’histoire. Après ce point, vous allez vous promener aléatoirement et apprendre de vos erreurs. Chaque fois que vous tenterez d’accéder à un endroit trop dangereux, vous recommencerez l’entraînement de nouveaux digimons, et continuerez à faire cela jusqu’à ce que vous ayez capturé, euh… invité toutes les créatures du monde digital à joindre votre communauté.

Digimon-World-Fin
Je ne vous gâcherai pas la fin, mais croyez-moi… c’est de la GROSSE MERDE.

Et il y a des suites?

Ouais, vous avez bien lu, il y a d’autres jeux dans cette franchise. Et vous savez ce qui me fait le plus peur là-dedans? Beaucoup de gens ayant adoré la série racontent sur le Web que le premier opus était le meilleur de la série! Je n’ai jamais osé tenter les autres jeux, par peur de perdre ma de volonté de vivre. Peut-être que je finirai un jour par me sacrifier et faire une critique des autres Digimon World, pour votre plus grand plaisir, très chers sadiques!

Digimon + Épées = Win... NOT!
Digimon + épées = win… NOT!

Conclusion

Tenez-vous loin de ce jeu, sincèrement. Vous allez perdre votre temps, vous frustrer, vous demander à répétitions ce que vous devez faire et où est-ce que vous devez aller, passer des heures à entraîner votre digimon, servir de gardienne à un enfant qui met de la merde partout où il passe, ainsi qu’à pleurer votre vie. Si vous cherchez à mettre la main sur un jeu qui représente bien ce qu’il faut éviter de faire dans un jeu de rôles, et bien, vous en avez un parfait exemple ici. Le jeu est assez dispendieux pour sa qualité, évitez de vous le procurer, sauf si vous êtes un collectionneur assidu.

On aime :

  • La musique
  • Les graphismes

On aime moins :

  • Tout le reste

Bon, je dois y aller, la toilette m’attend!

DigimonWorld

Aujourd'hui, je vais me faire plaisir en me vidant le cœur. Lorsque j'étais jeune, j'étais con et innocent... en fait, j'étais surtout con. Je ne connaissais pas grand-chose à la vie et je ne savais pas encore faire la différence entre un jeu mauvais et un bon jeu. En fait, je le savais, mais je me contentais de ce que j'arrivais à me mettre sous la main. Dans le passé, fut une époque où je croyais que le jeu Digimon World était bon et où je me plaisais à en venter les mérites à mon entourage. Lorsque j'y repense, je me rends compte que c'était une magnifique gaffe. Aujourd'hui, je règle le tout en vidant mes tripes sur cette abomination. Je vous explique pourquoi que je considère ce jeu comme étant une insulte à cette franchise. Fiche technique Éditeur: Bandai Date de parution: 23 mai 2000 (Amérique) / 6 juillet 2001 (Europe) Plateformes: PlayStation One Voix/Sous-titres français: non Nombre de joueur: 1 (2 en mode versus) Type de jeu: jeu de rôles / Tamagotchi Prix de base: 30 à 60 dollars sur Internet Un tas de merde... ouaip. Tu ne pourrais dire mieux, mon cher Agumon... tu ne pourrais dire mieux... C'est quoi, Digimon? Pour faire bref, c'est comme les Pokémons, mais sans vraiment l'être. Un digimon est une créature qui vit à l'intérieur d'un univers parallèle, le monde digital des machines et de l'informatique. Tout comme les pokémons, il y en a de toutes sortes, qui représentent à peu près n'importe quoi. Ça passe par des animaux, des dinosaures, des plantes, des machines et des objets de tous les jours... bref, pas mal n'importe quoi. Et tout comme les pokémons, il y a un concept d'évolutions, mais nous y reviendrons plus tard. Il y a deux trucs qui distinguent les digimons de leurs cousins : ils ne peuvent pas être capturés, et ils parlent notre langue. Dans le monde de Pokémon, les créatures sont généralement similaires à notre faune et ne parlent pas, comme des animaux. Dans le monde de Digimon, il s'agit de créatures conscientes de leur existence capable de communiquer verbalement. Mais bon, en fin de compte, ce sont des créatures pokémon-esque. Les points positifs : graphismes et musique Je dois l'avouer, pour un jeu de son époque, Digimon World a très bien vieilli. Le style artistique utilisé n'ambitionne pas sur les polygones et se base sur l'animation japonaise, offrant un ton bien coloré à l'univers. La musique quant à elle est bien réalisée, j'aurais préféré une plus grande variété dans les thèmes proposés, mais on s'y fait bien. S'il y a bien une chose qui explique l'intérêt que j'avais pour ce jeu à l'époque, c'est bien son aspect artistique. https://www.youtube.com/watch?v=erU86ZT8z4I&list=PLSTGnKiOrGu7dthpVU4RwQJ96-oAMLT6B Maintenant qu'on a parlé de ses points positifs, commençons à creuser dans ce tas de merde suintante. Des mécaniques de jeu dignes d'un Tamagotchi Comme mentionné un peu plus haut, on nous présente un jeu de rôles dans lequel on contrôle un digimon que l'on doit élever afin de le faire…

Évaluation Finale

Histoire et Narration - 1
Personnages - 2
Contrôles - 4
Caméras - 7
Son et Musique - 8
Facteur plaisir - 2
Qualité artisitique - 8
Immersion - 1
Innovation - 2
Stabilité et bogues - 9

4.4

EURK!

Tenez-vous loin de ce jeu, sincèrement. Vous allez perdre votre temps, vous frustrer, vous demander à répétitions ce que vous devez faire et où est-ce que vous devez aller, passer des heures à entraîner votre digimon, servir de gardienne à un enfant qui met de la merde partout où il passe, ainsi qu’à pleurer votre vie. Si vous cherchez à mettre la main sur un jeu qui représente bien ce qu’il faut éviter de faire dans un jeu de rôles, et bien, vous en avez un parfait exemple ici. Le jeu est assez dispendieux pour sa qualité, évitez de vous le procurer, sauf si vous êtes un collectionneur assidu.

User Rating: Be the first one !
4
Jonathan Gaudreau

About Jonathan Gaudreau

Cela fait maintenant un peu plus de 13 ans que je travaille dans le domaine du jeu vidéo et de l'assurance-qualité. J'ai débuté ma carrière dans l'industrie avec un travail de testeur chez un sous-traitant spécialisé dans le test de jeux vidéos et, rapidement, mon expertise sur le monde des médias interactifs, ainsi que mon expérience en assurance qualité s'est approfondie. Encore aujourd'hui, je continue de jouer régulièrement et me tient à jour sur les jeux de l'heure, et ce malgré tout ce temps passé devant des consoles à écrire des milliers de bogues. Aujourd'hui, je travaille activement pour devenir concepteur de jeux et je me ferai un plaisir de partager avec vous mes trouvailles et connaissances. C'est une merveilleuse aventure qui nous attend...

6 thoughts on “Critique – Digimon World, ou comment démolir une franchise populaire

  1. mdrrr tout ce que tu dit c’est de la merde en fait ^^.
    point par point, car je vois que tu n’as pas retouché au jeu avant de parler.
    Point 1 : Tamagtchi like, oui on est d’accord, si tu n’aimes pas le concept qui est quand même original en effet, tu peux passer.
    Point 2 : Des combats ou tu n’as aucun contrôle ? … ah?. Ok, alors, tu apprend en soit plusieurs attaques par ton intelligence ou en l’apprenant de digimons contre qui tu combat. De plus, tu apprend d’autres ordre, en effet, si tu t’arrêtes à une heure de jeu tu à encourager et fuir. Cependant, ce n’est pas du tour à tour donc c’est quand même vraiment bien je trouve. Aprés par la suite tu aprend des ordres comme ” attaques” qui va te faire utiliser ta plus grosse attaques sur tes 3 attaques, ” tout doux” qui fait que tu va utiliser ta plus petite attaques et te tenir à distance en essayant d’esquiver et de prendre le moins de dommages, en effet, par la suite tu apprendra aussi ” attaque 1 “, “attaque 2″ et ” attaque 3″ qui correspondra a tes 3 attaques qu’apprendrons ton digimon. Tu as aussi l’ordre ” éloigner”, tu as aussi l’ordre “changer de cible ” et quelques autres encore il me semble.
    Point 3 : la chaine évolutive, un peu dur a suivre en effet quand tu as 10 ans. Mais en grandissant tu te rend compte que c’est trés facile, il faut par contre avoir la soluce des digivolutions à coté ce qui est assez dommage. En effet, chaque digivolutions se fera en fonction de ton poids/ton humeur/ta discipline/tes statistiques/ton nombres de combats etc etc. Ce qui est plus ou moins logiques et respecte vraiment l’univers plus que les autres jeux digimons suivants qui font evoluer tout les digimons en casiment tous. logique si ton digimon est gros il se transforme en digimon gros. Si ton digimon est rapide il se transformera en digimon rapide. Si il se transforme en ” merde” c’est juste qu’il a chier partout ce qui retourne à la logique. De plus, si tu tournes plus loins dans le jeux tu te rend compte que si ton digimon se transforme en digimon ” caca” tu peux le faire revenir à la normal, rien de plus simple, mais pour cela il faut avoir joué quelques heures avec un cerveau. Ensuite, Nunémon, le digimon de MERDE aussi qui pose probleme, si ton digimon ne respecte aucune évolution, il se transformera en nunemon, mais MEME cet MERDE sera utile a l’histoire si jamais tu te loupes ! enfin bref je vois que tu n’as pas vraiment creuser le jeu avant de faire une critique dessus.
    Point 4 : l’histoire. On pars de rien, on crée une ville petit à petit en explorant et en ” recrutant” des digimons tout au long de l’aventure. Je trouve cela original et prenant. Une arène, une clinique, un étal suivie d’un marché, l’électricité viens aussi, chaque digimon rencontré emmene sa pierre à l’édifice et apporte ce qu’il peux pour aider. Alors en effet c’est un peu ” bisounoursland” mais cela est vraiment original, unique et vraiment bien mené. L’histoire sinon est plutôt faible oui je te l’accorde, mais casiment comme tout jeux, pokemon ton histoire c’est pas mieux, jte parle pas des ff non plus ou n’importe quel autres jeux.
    De plus la durée de vie est énorme, le début est dur est à la fin on deviens vraiment ” cheaté”. On prend plaisir à élever nos digimons.
    Point 5 : Les suites.
    Ils n’ont rien à voir, et ressemblent plus à de simples rpg comme pokemon ou final fantasy, je trouve que cela perd de son charme, et que tous ce que tu as reproché à cet opus, bah, ils l’ont fait pour les opus d’aprés pour ton bonheur !

    La difficultés du jeu est assez élevè et l’élevage/farming est assez long en effet je te l’accorde, mais comme tout rpg en fait. De plus, avec quelques astuces tu peux gagner énormément de temps la dessus.

    Les graphismes pour ce qui est un jeu de 2003 sont vraiment bien fait. Le jeu est unique en son genre et beaucoup sont déçue de ne pouvoir un jeu y ressemblent en 201*.

    Prendre un jeu, y jouer 2 heure et montrer tout les points qui ne vous ont pas plus alors que derrière il y a vraiment quelque chose, c’est triste.

  2. Malheureusement, la nostalgie obscurcit notre vision des choses. Comme je l’ai dit au tout début, j’ai longtemps cru que le jeu était bon lorsque j’étais jeune.

    Cependant, il y a avaient d’autres jeux qui faisaient beaucoup mieux le travail en termes de tamagotchi-like ou de jeux de rôles à l’époque. J’ai joué plusieurs dizaines d’heures à l’époque et avec du recul, je peux dire que ce jeu n’est pas si bon que ça.

    Si les autres jeux n’y ressemblent pas, je suis content de l’apprendre. Peut-être que je leur donnerai une chance. Mais bon, après tout, je suis l’un des rares à trouver que Final Fantasy 7 est l’un des pires de la franchise.

  3. bonjour a vous critiqueur du monde digital, bon bref passon les présentation et attelons nous plutot au sujet du jour qui est digimon world premier du nom.
    pour aller plus car on a pas le temps je vais juste reprendre votre “Evaluation final” et décrire si oui ou non ils sont justifier:

    Histoire et Narration – 1 oui l’histoire ne casse pas des briques un mechant est la et nous somme la pour sauver le digimonde, bon j’imagine que sa doit être pareil pour pokemon du coup, quoi comment sa comment sa 2/10 histoire et narration pour infestation faudra me dire ou est l’histoire car possédant le jeux ben y en a pas.

    Personnages – 2 La pareil, le ou lesquels? Si tu inclus les digimon dedans tu peut facilement monter la note a 6 voir 7 sinon ben y a que le mechant et le héros du coup donc bon c pas grave sa.

    Contrôles – 4 les controle repond bien, les diferent bouton assigner sur la manette est clair mais pk 4?

    Caméras – 7 oui d’accord pk pas même si je vois pas l’interet de le noter

    Son et Musique – 8 j’imagine et c les bruit de pas du héros qui est agaçant je suis d’accord sur sa

    Facteur plaisir – 2 subjectif ici aussi, perso je prend du plaisir en se moment a élever mon digimon

    Qualité artisitique – 8 pour l’époque ce jeu est beau et surtout les digimon sont bien modélisé?

    Immersion – 1 complètement subjectif comme note

    Innovation – 2 Aie la c la note qui est absolument injustifier le seul fait que digimon world a inventé (en europe) une sous catégorie de type de jeu qui était inconnu a l’époque, le G-RPG ou gestion rpg que reprend la série des harvests moon.

    Stabilité et bogues – 9 point noir du jeux du au traducteur pour la version européenne merci d’avoir enlevé une ligne de code pour bloquer 33% du jeu bizarre que sa a pas été mentionner?

    Pour finir je vais rajouté 2 truc :
    – Je vois que tu fait au début la comparaison avec pokemon sauf que ben c quand même bien différent à la base pokemon c pour jeune ado 10-15ans et digimon pour les 16+ on remercie la traduction des série animé en français et en anglais qui a tuer indirectement la série en occident suivi des jeux rip digimon world 2 et digimon world 4 (ce dernier étant pas bon)
    – Enfin la phrase qui ma direct fait arrêter de lire ce test : ” Au lieu de permettre au joueur d’entraîner chaque digimon un par un et leur faire respecter la chaîne évolutive déjà existante”. ??? euh ouais quel chaine évolutive existante? d’où sort cette soit disans chaine evolutive? alors y a du vrai pour les digimon bébé et entrainement mais absolument pas pour les champion digimon et encore moin les ultimes et les mégas. il y a un épisode de l’animé digimon la grande aventure ou greymon au lieu de ce digivolver en metalgreymon qui est sa branche “principal” d’evolution se digivolve en skullgreymon et oui digimon c pas pokemon y a pas de chaine d’évolution existante et enfin juste après l’introduction des digieggs qui enleve toute crédibilité a votre phrase.
    Mais bon j’ai regarder 2 test sur des jeux mauvais récent et je vois un 8/10 pour shadow of the tomb rider et un 7.6/10 sur state of decay 2 donc bon sachant que tomb rider est sorti après god of war 4

    c bête je pense a croire que, savoir écrire = journaliste de jeux vidéo commence a se faire voir bon on se retrouve pour le test de digimon survive qui sort l’année prochaine n’est-ce pas?

  4. “Et si on meurt, on fait quoi?
    Si jamais vous perdez un seul combat, vous devrez recommencer votre entraînement à 0! Oui, oui, vous avez bien lu… Perdre UN SEUL combat signifie que vous devrez vous retaper tout l’entraînement de votre digimon depuis le début. Et, lorsque je dis depuis le début, c’est à partir de la phase « bébé » de la chaîne évolutive, une belle petite boule de poil incapable de combattre, vous forçant alors à devenir un éleveur de bébés. Heureusement, la progression de l’histoire ne recommence pas, vous garderez tous vos édifices et villageois que vous aurez réussi à recruter. On s’en fout que vous aillez passé plus de dix heures pour entraîner votre créature, un seul combat et HOP, plus rien!”

    Quand on voit à quel point tu insistes la dessus alors que ce n’est pas vrai tu perds toute crédibilité tu connais même pas le jeu en fait. C’est au bout de 3 combats perdus, et il fallait eviter ça pour conserver toutes ces techniques (et c’etait pas bien compliqué ..)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *